Haïti: Le Conseil National d’Assistance Legal CNAL, installé par Jovenel Moïse.

0 23

Hier Jeudi 6 mai 2021, le président contesté Jovenel Moïse, a procédé à l’installation du Conseil National d’Assistance Legal (CNAL), au palais national, en présence de plusieurs représentants du secteur Judiciaire, plus particulièrement le ministre de la Justice, Me Rockefeller Vincent. Cette structure a pour mission de combattre la détention préventive prolongée, prévenir les conflits, améliorer la compréhension du droit , favoriser le règlement des différends, et aussi donner l’accès à la justice à tous.

« La décision d’installer le CNAL traduit ma volonté de permettre aux Haitien(ne)s d’accéder à la justice, indépendamment de leur situation économique ou financière. Car, renforcer le droit d’accès à la justice est une obligation de l’État envers ses citoyens, sans exclusion », a écrit le locataire du palais national, se montrant, préoccupé par la détention préventive en Haïti qui, selon lui est un acte qui viole le droit à la dignité humaine.

Jovenel Moïse en a également profité pour annoncer que bientôt, l’État prendra en charge toutes les dépenses juridiques dans le prochain budget rectifié, à travers lequel, le fond destiné au CNAL est inclu. « L’État s’engage à prendre en charge toutes les dépenses juridiques et judiciaires de toute personne répondant aux critères définis par la loi sur l’assistance légale. Le combat pour l’égalité devant la justice est autant celui de l’État que celui de chaque citoyen(ne) », a annoncé, Jovenel Moïse.

Le président rappelle, au personnel judiciaire que les affaires politiques ne les concernent plus, ils sont appelés à s’occuper des affaires judiciaires.  » J’en profite pour dire à mes frères et sœurs du pouvoir judiciaire qu’ils doivent se réveiller et enfin reconnaître que les affaires de la justice ne les concernent guerre. Ils ne sont pas là pour discuter des affaires politiques mais de la justice.

Pour rappel, le Bureau Intégré des Nations-Unies en Haïti (BINUH), au mois d’avril dernier a attiré l’attention du gouvernement sur la détention préventive prolongée en Haïti, BINUH a même souligné, que cet acte menace même les fondements de l’État de droit.

« La détention préventive prolongée dans les prisons haïtiennes menace les fondements même de l’État de droit. BINUH_UN alerte les autorités concernées et les enjoint à tout mettre en œuvre pour réduire la surpopulation carcérale dans le respect des droits humains. », Avait écrit, le BINUH.

Maxime Louissaint

Newsletter
Newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Newsletter

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More