Haïti: les confidences d’un riverain chassé de Torcel par le gang de Vitelhomme Innocent

0 20

Comme il l’avait annoncé, Viltelhomme Innocent et son groupe ont semé la terreur à Pernier, Tabarre et Torcel le lundi 20 juin. Plusieurs dizaines de familles ont fui leurs maisons pour s’échapper aux assauts des bandits. Des maisons ont été pillées, des blessés ont été recensés. Jack Lusme et sa famille (nom d’emprunt) figurent au nombre des déplacés. Il revient sur les faits.

Jovenel Moise peut laisser sa peau au palais national s'il veut rester au pouvoir à tout prix en résistant à la furie populaire !

« Tout a commencé vers les deux heures du matin le lundi 20, lorsqu’on commençait à entendre les crépitements d’armes automatiques venant de toute part à Torcel. Ils ont brûlé, pillé certaines maisons se trouvant sur leur passage », a d’abord expliqué le jeune homme totalement abasourdi par cette situation.

« Quand j’ai remarqué qu’ils passent de maison en maison pour piller, j’ai résolu de rester dans la mienne avec ma femme et mon fils et d’autres proches qui étaient là. Quand ils ont frappé, on n’a pas ouvert, ils ont lancé une projectile qui a heurté une de mes nièces qui était avec moi. Voyant que la situation s’est empirée, j’ai tenté et j’avais eu la chance de quitter sous les balles avec ma famille », poursuit-il avant d’ajouter:

« Dieu merci que ma nièce a été opérée avec succès. Pour l’heure, elle est hors de danger. Elle continue de recevoir des soins que nécessite son cas. Mais cette situation m’énerve », a t-il lâché en pointant du doigt le gouvernement en place qui n’a rien fait pour stopper la montée en puissance des gangs dans le pays.

« Je laisse la maison, je ne sais pas pour combien de temps »

« En laissant la maison, je pouvais partir uniquement avec des documents. Ceux qui sont les plus importants. Je n’avais pas d’argent. Je suis parti avec ma famille. Je ne sais pas pour quand. Je ne sais pas où aller. Hier soir j’ai trouvé un lieu pour passer la nuit avec ma famille, ce mardi soir j’ignore encore ce que je vais faire ( lors de l’entrevue il était 11h Am) », se désole Jack Lusme.

« Je laisse la maison je ne sais ce qui va se passer après, car avant même mon départ des maisons ont été pillées par ces hommes armés qui prennent en otage la zone. C’est pour la première fois que j’ai vécu de pareille expérience. Moralement ma femme n’est pas prête à revivre de pareille chose », reconnaît-il.

Laisser le pays au plus vite la seule alternative de Jack Lusme

« Si je n’étais pas en couple et en plus de notre fils je laisserais le pays ce mardi. Il est inconcevable qu’un chef de bandit exécute son ultimatum sans avoir la moindre peur aux yeux et à la barde des autorités s’il y en a encore dans le pays » dénonce t-il.

« Je caresse l’idée d’aller en République Dominicaine, mais c’est un pays que je n’aime pas. Je ne sais si je vais pas me jeter là-bas informe t-il avec un visage visiblement abattu.

Selon le natif de Torcel, ce qui se passe dans le pays est la preuve que le pays n’est pas dirigé. Il dit déceler un manque de volonté de la part des acteurs de ne pas résoudre le problème de l’insécurité dans les différentes zones du pays. Comme beaucoup d’autres jeunes garçons, il entend partir à la recherche d’une vie plus tranquille ailleurs après avoir été chassé de sa résidence à Torcel.

Il faut rappler que ces déplacements interne ont commencé à Martissant en 2021, avant de s’entendre en Plaine du Cul de Sac, Delmas 2, Bel’Air, Pernier et Torcel. Quelle zone sera la prochaine victime de l’assaut des bandits? La question demeure.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More