Haïti: Les prix de certains produits de première nécessité explosent dans les marchés de la région métropolitaine

Haïti: Les prix de certains produits de première nécessité explosent dans les marchés de la région métropolitaine

” Manger à sa faim ” devient un luxe que certains ne peuvent plus se permettre en Haïti à cause de la flambée des prix des produits de première nécessité. Si des économistes avaient expliqué que cette hausse des prix était survenue à cause de l’inflation qui, elle-même, est causée par la dépréciation de la gourde par rapport aux dollars, la tendance reste donc la même. Malgré une légère baisse au quotidien du billet vert, les prix des produits stagnent mais ne baissent pas pour autant.

Haïti: Les prix de certains produits de première nécessité explosent dans les marchés de la région métropolitaine

Une tournée du correspondant de la Radio Méga, Abdias Aristil, au marché “Tèt dlo” situé dans la commune de Pétion-Ville, peut donner une idée des prix des produits de première nécessité dans la zone métropolitaine.

Une petite marmite que les gens ont l’habitude d’appeler “ti doum” de farine de blé se vend de 75 jusqu’à 100 gourdes. Le prix d’une petite marmite de riz étranger communément appelé “Doum Diri” se vend au prix de 125 jusqu’à 135 gourdes alors que pour le riz “Shella” se vend à 250 gourdes. La petite marmite de sucre [Ti doum sucre] s’achète à 125 gourdes.

Pour le détergent (fab), pas moyen de s’en passer si on veut s’assurer que ses vêtements soient toujours propres. Alors, pour s’en approprier, il faudra avoir en sa possession 100 gourdes dépendamment de la qualité. Une petite marmite de haricots beurre ou noir coûte 175 gourdes. Une petite marmite [Ti doum] de maïs moulus se vend à 200 gourdes dépendamment de la qualité.

Pas moyen non plus de cuisiner sans le sel iodé alors que pour s’en approprier, il faut avoir 75 gourdes pour la petite marmite. Un sachet de spaghetti se vend de 50 jusqu’à 100 gourdes. Même prix pour le sachet de macaronis. Une boîte de lait coûte 125 gourdes. Une petite marmite [Ti doum] de blé s’achète à 200 gourdes. Un demi-litre d’huile végétale coûte 150 jusqu’à 165 gourdes.

7 cubes se vendent pour 50 gourdes. Un petit bol de beurre s’achète de 250 jusqu’à 300 gourdes. Le hareng saur coûte environ 125 gourdes dépendamment de la taille. Un bâton de salami s’achète à 250 gourdes. Même prix pour un lot de pommes de terre. Un lot d’oignons se vend à 250 gourdes. Quant à l’ail, son prix a connu une augmentation. 5 têtes s’achètent pour 100 gourdes.

En Haïti, nombreux foyers ne sont plus en mesure de manger à leur faim à cause de la hausse des prix des produits de première nécessité. Alors que la famine menace plus de la moitié de la population haïtienne, soit 4,9 millions de personnes, selon les chiffres avancés par le PAM, aucun programme gouvernemental ne semble sera mis sur pied pour subventionner les produits de première nécessité.

lire aussi https://presslakay.net/haiti-le-dollar-americain-baisse-les-prix-de-certains-produits-demeurent-inchanges/?amp=1

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay