Haïti : l’ex-président Jovenel Moïse assassiné, ses projets abandonnés

0 32

Le président Jovenel Moïse n’est plus. Il a été assassiné le 7 juillet 2021. S’il avait été souvent critiqué pour ses promesses non tenues, il avait cependant initié quelques projets qui sont pour l’heure abandonnés par la nouvelle administration.

Des projets initiés par l'ex président Jovenel Moïse abandonnés après son assassinat
Des projets initiés par l’ex président Jovenel Moïse abandonnés après son assassinat

Le nom de l’ancien président Jovenel Moïse rime avec des projets phares comme la construction de la route Carrefour Joffre/ Port-de-Paix, le canal d’irrigation de la rivière du massacre, la construction de la centrale électrique à Carrefour, les usines d’asphalte, le barrage de Marion entre autres.

Lancé en août 2017, l’ingénieur en charge du projet de la construction de la route Carrefour Joffre/ Port-de-paix, Frantz Joseph avait donné la garantie que tout allait vite et bien. Mais si ce dernier avait donné cette garantie, aucune avancée significative n’aura été réalisée dans le cadre de ce projet après l’assassinat de Jovenel Moïse.

Des citoyens de Port-de-Paix qui se sont confiés à notre rédaction dans le cadre de ce travail regrettent que rien de sérieux n’a été fait depuis après l’assasinat de Jovenel Moïse. Certaines parties de la route déjà réalisées se détériorent déjà, selon quelques témoignages.

L’ing Joacéus Nader ancien ministre des travaux publics a toujours rappelé l’urgente nécessité de poursuivre avec ces chantiers qui seront très bénéfique pour le pays.

Le projet du Canal d’irrigation sur la rivière du massacre traîne

L’ancien ministre des affaires étrangères et des cultes et ancien premier ministre de Jovenel Moïse, le Dr Claude Joseph milite depuis quelque temps pour que des projets initiés par l’ancien président puissent reprendre leur cours.

L’ancien Premier Ministre Claude Joseph a déploré l’arrêt de la construction du canal d’irrigation qui devait capter l’eau de la rivière du Massacre, dans la zone Nord de la frontière haïtiano-Dominicaine pour irriguer les terres agricoles .

« Il est regrettable de constater que les travaux de construction d’une prise d’irrigation sur la rivière du massacre sont abandonnés. Cette situation déplorable est la preuve tangible que le projet mené par les oligarques pour effacer l’héritage du Pdt Jovenel poursuit son cours », mais pas suffisant pour porter le gouvernement en place à se tourner vers les grands chantiers dont celui du canal sur la rivière du Massacre.

Des centrales électriques abandonnées

Électrifier le pays 24/24 tel était l’un des plus grands rêve de l’ex président Jovenel Moïse. Cependant s’il avait dans un premier temps parler d’un délai pour finaliser le projet d’électrification du pays, il faut souligner certains blocages notamment au niveau de l’accord de prêt du gouvernement de Taïwan bloqué au niveau du Parlement haïtien.

Avant sa mort donc, Jovenel Moïse avait finalisé la centrale électrique de Sainte Philomène qui est d’une capacité de 10.8 Mégawatts. Celle de Carrefour qui est d’une capacité 60 Mégawatts sont abandonnées.

Felix Pierre Michel, l’un des responsables du syndicat de l’électricité d’Haïti confirme que de blocages sont recensés dans le cadre de la mise en marche de ses centrales. Il reconnait que la centrale de Carrefour pourrait aider le pays a avoir un bien meilleur rationnement.

Au sujet de la Centrale de Sainte Philomène, de nombreux jeunes du Nord sous la houlette de Pascal Adrien ont déjà tout tenté auprès des autorités de l’EDH et du MTPTC pour mettre en marche cette infrastructure électrique. Leur démarche demeure sans succès.

Il faut rappler que le directeur de l’EDH, Eroll Morose avait expliqué que l’institution avait fait le choix de donner moins de courant électrique.

Mis a part les différents projets cités plus hauts s’ajoutent les usines d’asphalte initiés dans plusieurs départements du pays en vue de faciliter la réalisation des infrastructures routières.

À quand la reprise de ces chantiers? Si les jovenelistes persistent, le gouvernement d’Ariel Henry quant à lui n’a pas de telles préoccupations malgré les appels répétés à la reprise de ces travaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More