Haïti: Lutte contre le Sida, une séropositive revient sur ses déboires

0 30

Le jeudi 1er décembre ramène la journée mondiale de la lutte contre le Sida. Le thème choisi par l’OnuSida pour cette année 2022 est « L’Inégalité maintenant ». Ici en Haïti de nombreuses activités ont été réalisées en vue de marquer la journée et de sensibiliser la population sur l’évolution de la maladie et les mesures de protection à prendre pour ne pas l’attraper. Mais dans un contexte de crise, certaines personnes vivant avec le virus ont connu des déboires. Junie ( nom d’emprunt) revient sur ses difficultés.

Lutte contre le SIDA
Journée mondiale de la lutte contre le SIDA

Selon les données du Ministère de la Santé Publique et de la Population, la prévalence du VIH au sein de la population haïtienne des 15 à 49 ans est de 2%, soit 2.3% pour les femmes contre 1.6% pour les hommes pour un total de 160 000 personnes. «Les plus fortes prévalence ont été signalées chez les femmes enceintes (3.2%); les professionnels de sexe (8.7%) et les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (HARSAH) (12.9%).

Et au nombre des jeunes vivant avec la maladie, on retrouve Junie, originaire de Jacmel. Elle vit avec la maladie depuis son enfance. Âgée aujourd’hui de 26 ans, elle qui vit à Port-au-Prince en raison de ses études universitaires, fait part de sa situation et surtout du comportement stigmatisant de certains amis au courant de sa maladie.

« Il n’est pas facile de vivre en Haïti avec une maladie aussi stigmatisante qu’est le Sida. Ancienne étudiante en sciences administratives, j’avais connu pas mal de difficultés, d’abord pour quitter ma ville natale pour venir étudier à Port-au-Prince. Les difficultés sont énormes surtout quand il faut aller dans des centres pour recevoir les médicaments », a expliqué la jeune fille.

« Quand vous vivez à Port-au-Prince où il y a toujours des mouvements, ou les routes sont bloquées, ce n’est pas facile pour une personne vivant avec le germe de la maladie. Si vous n’avez pas de médicaments en grande quantité, il se peut bien que votre stock arrive à terme mais vous ne pouvez pas vous rendre dans un centre pour s’en procurer.

Une vie de stigmatisation

« Au départ, mes camarades ne savaient pas que j’étais séropositive. Certains d’entre eux allaient finalement découvrir une chose qui ne marchait pas, surtout par rapport aux médicaments que je prends. L’un d’entre eux m’a posé la question je lui ai répondu oui et depuis, plusieurs d’entre eux commençaient à se moquer de moi », ajoute la jeune fille qui, physiquement n’avait aucun signe pouvant justifier qu’elle avait un problème de ce genre.

« Cela était devenu plus difficile c’est quand je devais avoir mon petit ami et que je devrais être sincère. Un premier me faisait la cour, je l’aimais beaucoup, m’aimait aussi. Mais par mesure de prudence et pour le protéger je lui avais fait part de mon statut sérologique. Et depuis, il m’a bloqué sur son téléphone. Aucun contact depuis », se souvient la jeune qui souligne qu’elle allait finalement être acceptée par un jeune en dépit de sa situation.

« Vivre avec le Sida en Haïti est complexe. Les gens vous regardent mal comme si vous étiez responsable des fardeaux du pays. Moi, je ne suis pas responsable de la situation. Mais je m’accepte comme je suis et je vis comme je vis », a-t-elle lâché expliquant qu’elle laisse derrière tout ce qu’on dit pour vivre selon les ordonnances médicales .

Il faut souligner que comme Junie, beaucoup d’autres jeunes vivent dans cette situation. Alors que la sensibilisation ne se fait pas sentir dans un contexte où le Ministère de la Santé Publique et de la Population à travers son plan stratégique 2018-2023 s’était donné comme objectif d’éliminer la maladie à 80%. Pourtant lors de la cérémonie pour marquer la journée de ce jeudi 1er décembre 2022, les autorités haïtiennes se disent satisfaites de l’évolution de la maladie dans le pays même si Haïti demeure le pays qui a le plus de cas positifs pour la Caraïbe.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :