Haïti-Nécrologie: le billet de « Livres en Liberté » à la défunte poétesse Jessica Nazaire

0 63

Jessica Nazaire n’est plus. Elle est décédée des suites de maladies. Le vide laissé par la journaliste et poétesse n’est pas facile a digéré auprès de ses amis et ses collaborateurs. C’est en ce sens que les initiateurs du Festival « Livres en Liberté » ont dédié à titre posthume un billet à la défunte, partie pour l’orient éternel trop jeune, selon plus d’un.

Jessica Nazaire

Nous partageons le contenu avec vous!

« Salut Jessica! Il m’est venu à l’esprit l’idée de t’écrire. Je ne veux pas savoir s’il s’agit d’une folie ou d’un excès d’humanité. Dis-moi pourquoi t’es-tu empressée de partir. Pourquoi as-tu pris cette voie ? Où mène-t-elle ? Je crois savoir que ce n’était pas celle-là que tu désirais.
En parcourant un de tes poèmes, je me suis dit que le temps imparti à ta folie ne nous laisse guère la chance de te découvrir comme on l’a toujours voulu. « J’aurais pu coucher une lettre en losange/Mine défaite/Sur un papier aux lignes vives/Ma mort est un détail en trop ». Pardon si je n’arrive pas à admettre ton départ. Dis-moi que je ne suis pas fou de vouloir rattraper un temps qui m’habitera encore longtemps.

À Port-de-Paix, lors de la 60e édition de Livres en Liberté, tu incarnais un souffle nouveau, modèle contagieux de dynamisme. Par le biais de l’écrivaine Fédia Stanislas, j’ai pu découvrir cette belle promesse dont tu étais porteuse. Ta part bien adaptée aux séances de causerie sur Aimé Césaire, Castera, Prévert (…) avec les jeunes de Port-de-Paix, a permis à tout un chacun de se revigorer et d’être plus que jamais animé de la volonté de se mêler de la cause de la valorisation de la culture par le Livre.

Jessica, je suis amer de ne pas te compter parmi les écrivains de la 64e édition de Livres en Liberté prévue les 26 et 27 mars 2022 à l’Estère. Je te promets de parler de toi à tous les jeunes qui viendront y participer. Ils sauront au moins que Livres en Liberté vient de perdre une adepte farouche, et comme ça a toujours été le cas, ta poésie ne manquera de parler de toi et de ta grande générosité. Jessica, on dit souvent on meurt à tout âge, par contre tu es partie à 24 ans seulement ; tu n’auras pas l’occasion d’aller vivre pleinement les 21 ans de la Bibliothèque Georges Castera du Limbé le 8 juillet prochain, mais je te rassure que je vais parler de toi, de ta personne que tu es, de tes poèmes et aussi de ton humanité. On aura beau murmurer contre cette faucheuse. On n’oserait surtout pas croire que tu sois pour toujours loin de nous.

Salut la poétesse. Salut notre amie et amante du livre. Tu resteras à jamais dans notre mémoire. Va-t-en camarade !
Tu vivras à jamais dans le cœur de la caravane de Livres en Liberté ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More