Haïti-Politique: Le Haut Conseil de Transition le potentiel remplaçant de Ariel Henry

Mme Mirlande Hyppolite Manigat et Ariel Henry

Le premier ministre Ariel Henry aura fait passer le temps avant d’installer le Haut Conseil de Transition. Cet organe issu des derniers pourparlers entres des acteurs politiques, est vu selon nos informations par l’équipe d’Ariel Henry comme son potentiel remplaçant. Ce dernier qui sera pas apte à organiser des élections cette année selon toute vraisemblance.

Mme Mirlande Hyppolite Manigat et Ariel Henry
Mme Mirlande Hyppolite Manigat et Ariel Henry

 » Ariel Henry n’a plus la confiance de l’international malgré la mise en place du Haut Conseil de Transition. Les derniers événements ayant bloqué le pays avec le mouvement des policiers avaient poussé des ambassades à fermer leurs portes. Ariel Henry lui-même est sauvé de justesse au niveau de l’aéroport international Toussaint Louverture. Un acte qui a montré que le PM n’a pas le contrôle de la population », selon un contact citant une source diplomatique.

Ariel Henry ne voulait plus du Haut conseil malgré qu’il avait fait publier l’arrêté relatif au HCT dans le Moniteur. Plusieurs raisons peuvent justifier le choix. Il a surtout peur d’un membre du HCT. Il a peur de Mme Mirlande Hyppolite Manigat. L’international a ses yeux sur Mme Manigat. Cette dernière a déjà rencontré de nombreux gros potentats dans l’international. Et l’equipe d’Ariel sait bien tout ce qui se passe », a ajouté cette source qui prévoit un difficile mariage entre le HCT et le gouvernement d’Ariel Henry.

 » Le premier piège dans lequel le HCT a failli être pris c’est la nomination de plusieurs directeurs généraux sans l’aval du HCT. Mais l’invitation du HCT au dernier Conseil des ministres n’a pas été suivi d’effet. Il s’agit d’un coup intelligent de la part de l’équipe de Mme Manigat qui sait qu’il ne pourrait pas prendre part à des rencontres officielles avant l’installation’, a t-elle commenté.

Mirlande Manigat: le HCT n’a pas d’autres missions

En prenant la parole comme responsable du HCT Mirlande Hyppolite Manigat était clair:  » En répondant positivement à l’appel des signataires du document du Consensus National, nous avons pris l’engagement de nous mettre au service du peuple ».

« L’heure a sonné de s’impliquer avec désintéressement dans le souci d’œuvrer à apporter un remède définitif à certains maux qui rongent notre société. Nous n’avons aucune ambition que celle de réaliser des élections libres, honnêtes et inclusives », promet Mme Manigat

Si Mme Manigat dans un premier temps avait refusé de prendre fonction comme sénatrice, cette fois, elle qui a déjà rencontré les vrais chefs d’Haïti a la confiance de l’International pour remplacer Ariel Henry dans les prochains jours, selon cette source.

Le gouvernement et le HCT face à la réalité du temps

La possibilité d’une bonne entente entre le Haut Conseil Transition reste un idéal. D’abord, le remaniement ministériel annoncé sera le premier examen sur la collaboration entre les deux entités.

Le premier ministre Ariel Henry et son équipe font déjà le forcing pour garder de ministres dans le gouvernement actuel alors que la nouvelle équipe veut un gouvernement avec de personnalités audessus de tout souspçon.

Donc, le temps pour faire référendum et pacifier le pays organiser des élections avant 7 février 2023 sera difficile dans le contexte actuel des choses avec l’insécurité que connait le pays.

Donc la possibilité d’un trosième accord politique pour garder Ariel Henry ne sera pas évident selon ce qui se dit dans l’opinion ici à Port-au-Prince. Et dans ce cas, le Haut Conseil de Transition aura la charge du pays.

LIRE AUSSI

PressLakay