Haïti-Politique: le mouvement politique « En Avant » prône un consensus patriotique pour résoudre la crise actuelle 

0 43

Le mouvement politique « En Avant » se montre préoccupé par la crise sécuritaire et socio-politique que vit le pays depuis plusieurs mois. En effet, cette structure prône un consensus patriotique en vue d’une issue à la crise actuelle.

Ancien député Jerry Tardieu, dirigeant du parti politique « En Avant »

Le Coordonnateur National du mouvement « En Avant » s’est adressé à la population, à l’occasion de la fête du drapeau et de l’université hier mercredi 18 mai. La situation des jeunes universitaires et la crise politique actuelle constituaient  la toile de fond du message de Jerry Tardieu. 

À la jeunesse estudiantine, l’ex- député de Pétion-Ville l’encourage à continuer à se préparer pour prendre la barque de la destinée nationale.

S’agissant de la situation politique, l’ancien parlementaire déclare que le pays attend un vrai accord politique. En ce sens, le dirigeant du mouvement En Avant déclare que la seule issue à la crise reste un consensus patriotique qui réclame des concessions de part et d’autre.

  » Ce n’est qu’a ce prix que nous aurons des élections honnêtes qui pourront légitimement  mettre en selle des élus capable de porter les changements et les réformes qu’Haïti attend », indique l’homme politique.   

 » Nous pensons que 2022 devrait être l’année d’un compromis politique. Nous pensons que ce serait idéal pourque les protagonistes s’entendent sur les préalables aux élections qui passent nécessairement par le rétablissement de la sécurité publique, l’évaluation du système « DERMALOGUE  » par une firme indépendante et la formation d’un conseil électoral  impartial avant la fin de l’année », soutient le dirigeant du mouvement En Avant.

Ainsi, espère-t-il que 2023 serait une année électorale où les partis politiques présenteront leur vision au peuple afin que ce dernier puisse trancher au moyen des urnes.

Par ailleurs, il s’est dit réjoui de la reprise des pourparlers entre Ariel Henry et les responsables de l’accord de Montana en vue d’une solution de sortie de crise.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More