samedi 24 février 2024
L'expérience d'un média en ligne de confiance

Haïti-Politique: Malaise au sein du HCT, des démissions dans l’air

Membre Haut Conseil de Transition (HCT)

La démission des membres du HCT n’est pas à écarter. Comme c’était prévisible, le mariage primature-Haut Conseil de Transition est un mariage difficile qui est sur le point de conduire vers le divorce. Selon nos informations, cette entité fraichement installée n’a pas été informée des nouvelles nominations dans l’administration publique.

Membre Haut Conseil de Transition (HCT)
Membre Haut Conseil de Transition (HCT)

L’Accord du 21 décembre ayant accouché le Haut Conseil de Transition lui donne un ensemble de prérogatives tout comme l’arrêté relatif à cette entité qui est publié dans le journal Le Moniteur. Et parmi ces prérogatives, le pouvoir de choisir, de concert avec le premier ministre, les nouvelles personnalités qui vont rejoindre l’équipe gouvernementale.

« Le premier coup est donné. Le Haut Conseil de Transition n’est pas au courant des premières nominations. S’agissant de la nouvelle directrice de l’ONA et celui du Conseil National des Télécommunications ( CONATEL), Ariel Henry a décidé uniquement avec son gouvernement. Le HCT n’était pas au courant », nous dit un proche d’un des membres du HCT généralement bien informé.

De mombreux changements étaient déjà prévus. Il était même question de nommer des DG à la tête de l’ONA et du CONATEL bien avant l’instalation du Haut Conseil de Transition, selon cette source qui a fait part du malaise entre les deux parties. De l’avis de cette source le HCT ne dispose d’aucun pouvoir.

Le Haut Conseil de Transition veut au moins trois ministères

Le minimum de légitimité qui reste à Ariel Henry, il le trouve dans l’accord du 21 décembre. Et les membres du Haut Conseil de Transition le savent bien. Ces derniers ne veulent pas faire de cadeau au premier ministre Ariel Henry qui n’est pas bien vu dans l’opinion.

Le Haut Conseil de Transition veut au moins trois ministères et des directions générales. Les partis politiques et regroupements de partis qui ont signé l’accord du 21 décembre attendent eux aussi d’être parties prenantes dans le partage de la responsabilité, lors du remaniement ministériel annoncé. Mais comme Ariel Henry n’est pas maître, il ne peut toucher certains ministres pro Michel Martelly.

Ariel Henry ne serait pas prêt à céder au HCT les ministères qu’il souhaiterait avoir, a indiqué cette source. Malgré que les ministères de l’intérieur et de la justice n’ont que des ministres par intérim.

Le dilemme du pasteur Calixte Fleuridor

En sa qualité de responsable de la Féderation Protestante d’Haïti, le Pasteur Calixte Fleuridor décide de servir son pays dans un autre niveau. Mais cela ne fait pas l’unanimité au sein de ladite fédération. Et comme le veut la règle, le pasteur ne peut servir à la fois le pays et l’Église. Il doit faire un choix. Et dans ce cas, il ne sait pas encore ce qu’il doit faire puisque rien n’est encore clair pour le HCT.

Le clan du pasteur réflichirait à l’idée de bien mesurer les conséquences de son choix au cas où le HCT n’arriverait pas à livrer la marchandise.

Les deux autres membres pourraient se trouver dans l’obligation de prendre la porte. Et dès lors Ariel Henry n’aurait pas d’autres choix que de se retirer aussi.

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay