Haïti-Politique: Réginald Boulos comme le passage d’une météorite

0 16

La nouvelle est tombée comme une traînée de poudre au début de cette semaine. L’homme d’affaires et fondateur du parti MTVAYITI tourne le dos à la politique et quitte la présidence du parti. Il a avancé des problèmes de santé pour justifier sa décision.

 » Au vu de ma situation personnelle et de mon état de santé, je me vois dans l’obligation de me retirer de la présidence de MTVAYITI », c’est du moins ce que le Dr Réginald Boulos a évoqué dans cette correspondance adressée aux cadres et aux militants du MTVAYITI.

Réginald Boulos MTVAYITI
Réginald Boulos

Il a annoncé la nomination d’un comité de gestion de cinq (5) membres, pour reprendre les rênes du parti afin de préparer le congrès national du parti qui devra élire toutes les instances dirigeantes.

  • Nadia Valérie VICTOR, Trésorière MTVAYITI
  • Marie Carmel CHRISTOPHE, Responsable des organisations populaires
  • Prospère THÉISME, Coordonnateur des régions MTVAYITI
  • Schultz Simpssie CAZIR, Secrétaire général MTVAYITI
  • Fedner MILFORT, Coordonnateur général de MTVAYITI

Le comité est composé de Fedner Milfort, Coordonnateur général; Schultz Simpssie Cazir, Secrétaire général; Nadia Valérie Victor, Trésorière; Prospère Théisme, Coordonnateur des régions et Marie Carmel Christophe, Responsable des organisations populaires.

Le parti est divisé sur le départ de Boulos

Les membres du parti ne voient pas tous d’un même œil la demission de Réginald Boulos.

En effet, quelques heures après l’annonce du départ de Réginald Boulos à la tête du parti, le secrétaire général, Schultz Simpssie Casir fait des precisions. Il dit voir dans la démission de l’homme d’affaires l’occasion de montrer que le parti va au-delà de la personne de son principal fondateur.

Cependant, Edner Jean qui occupe le poste de gardien du parti se prononce contre la décision de Boulos. Dans une correspondance adressée au concerné, il le rappelle qu’il est celui qui a traîné de nombreuses personnalités dans le mouvement et qu’il ne peut pas le laisser avec autant de facilité.

« Yon konba ret yon konba, timoun pa al nan jandam« , rappelle Edner Jean à Réginald Boulos.

Un parti miné par de grognes internes

Réginald Boulos n’est pas le premier à quitter le navire. Le réalisateur Richard Sénécal avait laissé bien avant.

Selon nos informations, la décision du parti de rejoindre le gouvernement d’Ariel Henry à travers le DG de l’OFATMA, le Dr Carl François a suscité des grognes.

Et pour preuve, le secrétaire général de la structure politique, Schultz Simpssie Casir n’a pas assisté à l’investiture de Carl François comme de DG l’OFATMA.

Les raisons avancées par Réginald Boulos ne suffisent pas

Selon certains analystes, les problèmes de santé évoqués par Boulos ne suffisent pas pour se retirer de l’échiquier politique.

Ils estiment que Boulos n’a pas dit la vérité sur la vraie raison de son départ non seulement de la politique mais également du monde des affaires.

Au sujet de ses entreprises, il n’a pas précisé s’il les vend ou les remettre à d’autres société. Ce qui pousse plus d’un à se questionner s’il ne s’agit pas d’un sondage pour l’homme d’affaire qui souhaite devenir président d’Haïti.

Entré dans la politique active avec la mise sur pied de son parti politique, en 2019, trois ans après, Boulos tire déjà la révérence. D’où plus d’un qualifie son passage sur la scène politique comme celui d’une météorite.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More