Haïti: Pourquoi les chrétiens qui ont la garantie d’aller au ciel courent-ils pour l’insécurité, se demande Edwin D’Haïti?

0 22

L’insécurité qui règne un peu plus en Haïti jour après jour ne cesse de faire réagir les haïtiens d’ici et d’ailleurs.  En commentant ce qui se passe actuellement dans le pays, Edwin d’Haïti, responsable du parti  Mouvement Unifié des Haïtiens vivant en Haïti et a l’Étranger, croit que l’Église a une part de responsabilité. Selon l’Homme Politique, si les chrétiens ont leur demeure dans le Ciel, ils ne doivent pas avoir peur de la mort. Ils ne doivent plus fuir le pays à cause de l’insécurité. Il s’ était confié à Presslakay le samedi 30 avril 2022. 

Edwin D’Haïti, dirigeant politique

« Neuf mois avant les chrétiens étaient mobilisés contre le kidnapping, le pouvoir en place et le régime du PHTK en particulier. Et maintenant, ils ont atteint leur objectif. Les choses deviennent plus difficiles et je ne vois où sont passés les chrétiens qui autrefois manifestaient. L’église se tait comme si les choses vont bien. Aucune mobilisation contre le kidnapping, ni contre contre l’insécurité. Et pour preuve, lors de l’enlèvement du pasteur Lochard Remy, ils n’ont rien fait », dénonce Edwin D’Haïti en ajoutant plus loin:

« D’un côté, une frange du vaudou se met au service des bandits. Ils leur confèrent le pouvoir pour qu’ils puissent agir de la sorte. Si tel est le cas, moi je pense que les chrétiens peuvent donner un répit à cette situation d’insécurité qui gangrène le pays », souligne Edwin D’Haïti.

Edwin D’Haïti se veut un porte flambeau

Lors de cette entrevue pour accéder à notre rédaction, Edwin D’Haïti, homme politique s’interroge sur la problématique de l’insécurité auquel fait face le pays. Mais toujours est-il, l’homme politique persiste et signe que « les chrétiens ont leur place déjà assurée dans le ciel, ils devaient être les premiers à prendre part  aux mouvements de la libération du pays aux mains des groupes armés. C’est sur ce point que je veux éclairer la lanterne de la population. S’il ne s’agit pas d’une hypocrisie, les chrétiens devraient être en première loge dans tous les mouvements sociaux visant le bien-être collectif », ajoute Edwin D’Haïti. Et dans ce sens, il a fait un tweet qui a suscité pas mal de réactions sur les réseaux sociaux, rappelle t-il.

L’Église et l’État tournent  le dos à leurs  responsabilités

À la question  s’il ne s’agit pas de la responsabilité de l’État de créer les conditions normales pour que les citoyens puissent vivre en toute quiétude, il a répondu à en termes.
« Je ne pense pas que la famille se déresponsabilise. Au contraire, les familles haïtiennes travaillent très très dur pour venir en aide à leurs enfants. Même les Marchandes de pistache travaillent pour la formation universitaire de leurs enfants. Regardez le cas d’Osny Zidor? Non, ce n’est pas la responsabilité des parents, reconnaît-il.

« Aujourd’hui prenons le cas de Pasteur Muscadin et tant d’autres qui font  tout croire à une population devant le silence du ministère des cultes qui se charge des sectes religieuses. Sous prétexte d’apporter de l’aide sociale, ils ont fini par endoctriner la population.  Cette forme d’endoctrinement faisant croire aux chrétiens  qu’ils vont au ciel nous conduit à des citoyens totalement déconnectés de la réalité sociétale », dénonce-t-il.

En somme, Edwin D’Haïti pense qu’il serait nécessaire d’avoir de nouveaux modèles de chrétiens  qui peuvent jouir pleinement leurs droit civils et politiques. Des chrétiens qui n’auront plus de tels discours mais qui s’impliquent pour changement de leur pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More