Haïti-protestation: Des Médecins ont foulé le macadam pour dénoncer le phénomène de l’insécurité. ( PHOTOS)

0 356

À l’appel des médecins, plusieurs secteurs de la vie nationale ont foulé le macadam ce dimanche 7 mars 2021, pour continuer de dénoncer le phénomène de l’insécurité qui prévaut dans le pays et de réclamer le départ du citoyen Jovenel Moïse dont son mandat a pris fin depuis le 7 février 2021, selon l’article 134-2 de la constitution haïtienne.

Il était environ 10h du matin, au centre-ville, les médecins, accompagnés de militants, des personnalités politiques, ont démarré cette marche devant les locaux de l’Hôpital de l’Université d’Etat d’Haïti (HUEH).

Rue St Honoré et Capois, chemin des dalles, Ave John Brown, Nazon sont les différents artères parcourus par les protestataires avant de rejoindre la foule qui mobilisait au niveau de Carrefour de l’Aéroport (Kafou Rezistans), pour prendre direction de l’autoroute de Delmas.

Barricades enflammées et des objets de tous sortes jonchent les rues. Des personnalités politiques dont Moïse Jean-Charles, Steven Benoît ont éte présents sur le macadam pour demander justice pour la famille du Dr Ernst Pady.

 » Notre présence dans cette marche, c’est pour dire non à l’insécurité, au kidnapping, non a ce système installé au plus haut niveau pour empêcher à la population haïtienne d’accomplir son destin qui n’est que le bien être. Nous avons un système qui nous empêche de circuler, ce phénomène de Kidnapping est mis en place pour nous empêcher de manifester. D’un autre côté, il continue de s’enrichir à travers la corruption. Nous nous engageons pour combattre ce système d’oppression jusqu’à la victoire finale « , a réagi le docteur Odilet Lespérance

La coordinatrice de la Structure « Fanm Vanyan k ap Lite pou Sove Souverènte Ayiti » Manoucheka Jules qui était accompagnée avec d’autres femmes dans cette marche, a aussi pris la parole pour dénoncer les actes criminels et accuse la bourgeoisie comme grand fournisseur d’armes et profitait pour réclamer le départ de Jovenel Moïse au pouvoir.

 » Étant que femme, nous faisons appel aux civils armés qui ne cessent de ôter la vie, à une prise de conscience. Nous sommes tous nés d’une mère. Nous faisons aussi appel à la bourgeoisie pour cesser distribuer des armes. Trop de criminalité, trop de sang. La lutte continue ! », a déclaré Manoucheka Jule

À la fin de cette journée, les organisateurs ont délivré un message à Canapé-Vert, devant plusieurs centaines de manifestants. puis, ils se sont rendus devant la résidence du défunt docteur Ernst Pady,

Il faut aussi signaler, que des unités de la PNH ont fait usage de gaz lacrymogènes au niveau de Carrefour Musseau.

Maxime Louissaint.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More