Haïti-Rareté de carburant: plus de 50 mille enfants en danger, prévient l’UNICEF

0 84

La crise du carburant qui perdure dans le pays continue de saper le fonctionnement des hôpitaux. Ainsi selon l’UNICEF plus de 50 mille enfants sont en danger. Parmi eux 28 mille nouveaux-nés et 22 mille 100 âgés de moins de cinq ans. Des personnes seraient déjà mortes faute de soins liés à la rareté du carburant, alerte cette entité onusienne.

Des vies sont déjà perdues en Haïti parce que les hôpitaux ne peuvent pas accéder au carburant, a déclaré Ulrika Richardson, Coordinatrice résidente et humanitaire des Nations-Unies en Haïti. Si cette situation perdure, a-t-elle ajouté, des services vitaux risquent de s’arrêter, notamment pour les femmes enceintes, les nouveau-nés et les enfants, ainsi que pour les personnes souffrant de traumatismes et d’autres affections potentiellement mortelles.

Cette entité des Nations-Unies souligne que des vies sont en train d’être perdues en Haïti, alors que des services de santé vitaux risquent d’être paralysés en raison du manque de carburant, selon la plus haute responsable humanitaire des Nations-Unies dans le pays. « L’insécurité et l’instabilité récurrentes en Haïti, ainsi que le blocage par des bandes armées criminelles du principal terminal de carburant du pays dans la capitale, Port-au-Prince, signifient que le carburant nécessaire pour alimenter les hôpitaux n’est pas livré », regrette-elle.

Le manque d’accès au carburant affecte environ les trois quarts des principaux hôpitaux du pays, selon des données récemment recueillies par l’Organisation Mondiale de la Santé, en Haïti. Elle indique que certains hôpitaux sont incapables d’admettre de nouveaux patients et se préparent à fermer.

« Il est de plus en plus difficile d’assurer des conditions stériles pour les interventions médicales dont les césariennes et la conservation des vaccins car l’interruption de la chaîne du froid est devenue problématique. De nombreux hôpitaux connaissent également une pénurie d’oxygène », décrit l’agence onusienne.

Le Ministère de la Santé Publique s’en fout

Face aux cris de désespoir de certains hôpitaux du pays, le Ministre de la santé publique devrait être en première loge pour aider à stabiliser la situation, tel n’est pas le cas selon nos informations.  » Aucune démarche du Ministère pour nous aider dans cette situation de pénurie où nous sommes », a fait savoir un responsable d’hôpital qui avait déjà annoncé qu’il est en situation difficile causé par la pénurie de carburant.

Les autorités du MSPP comme ceux du gouvernement entendent le cri mais gardent un silence complice.

Cependant, nous devons souligner que la Digicel a fait part de sa volonté d’aider des hôpitaux qui sont en situation de pénurie. Mais le plus grand problème demeure l’accès pour la compagnie d’accéder à ses sites vu que de nombreux axes routiers sont toujours bloqués avec des barricades, de pneus enflammés ce lundi.

Jusqu’à ce lundi 26 septembre 2022 même un tweet n’a été remarqué de la part des autorités sanitaires qui gardent le mutisme.

Parlant de la situation au Terminal Varreux, ce lundi 26 septembre, l’accès a toujours été impossible pour les camion-citernes. Le groupe G9 est en mode blocage une nouvelle fois, faut-il rappeler.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :