Haïti-Santé: des acteurs s’alignent dans la lutte contre le cancer du sein et du col de l’utérus

0 48

Face à la multiplication des cas de mortalité liés au cancer du sein et du col de l’utérus en Haïti, des acteurs comme l’hôpital Notre Dame S.A, le Groupe de Support contre le Cancer et le Rotary club de Pétion Ville ont dépisté plusieurs centaines de femmes. Cette activité qui s’étend sur le mois de décembre est une façon de contribuer à la prise en charge à temps de ces pathologies, de l’avis des initiateurs.

Agence presslakay
Agence presslakay

Selon le Dr Shillove Viard, certaines personnes sont prédisposées à ces pathologies comme le cancer du sein et du col. Si les chiffres en Haïti se font de plus en rare au fait que de nombreuses personnes meurent de la maladie sans avoir été dépistées à temps, le Dr Shillove Viard croit que tout le problème du cancer du col et du sein vient au fait que les femmes ne sont pas dépistées au bon moment.

 » Nous sommes conscients que le pays traverse un moment difficile où les soins de santé deviennent de plus en plus difficiles. Donc depuis le commencement du mois de décembre nous offrons dans nos centres à Pétion Ville, au Cayes et au Gonaïves des tests de dépistage gratuits. Il s’agit d’un geste pour aider à sauver des vies face à ces pathologies », avance t-il.

De l’avis du médecin, se faire dépister du cancer du sein et du col, c’est le meilleur moyen de s’échapper de ces fléaux qui se répandent de plus en plus dans le monde. Pour le médecin, cette campagne de dépistage et de sensibilisation sur le cancer du sein et du col participe de la volonté d’informer la population sur la nécessité de se faire dépister et de le faire à temps.

Témoignage d’une rescapée du cancer du sein

Comme nous l’avions mentionné plus haut, le Groupe de Support contre le cancer figure au nombre d’entités qui s’associent à cette activité de sensibilisation et de prise en charge des cancers du sein et du col. Gerty Suréna qui est responsable de sensibilisation au groupe se souvient du moment où elle luttait contre le cancer du sein.

« En 1997, j’ai été opéree d’un cancer du sein. Heureusement pour moi j’ai été diagnostiquée à temps. Aujourd’hui je suis en bonne santé », a fait savoir la responsable qui appelle les femmes à ne pas attendre qu’elles soient malades pour se rendre à l’hôpital.

« Vous les femmes vous devez écouter votre corps. Touchez votre sein pour voir s’il n’ y a pas une petite boule en formation. Si c’est le cas, il faut commencer le traitement sans perdre de temps », conseille t-elle.

Le cancer du sein première cause de mortalité chez la femme haïtienne

Selon un document de l’Organisation Mondiale de la Santé, à la fin de l’année 2020, 7,8 millions de femmes en vie s’étaient vues diagnostiquer un cancer du sein au cours des cinq (5) dernières années, ce qui fait du cancer du sein le cancer le plus courant à l’échelle du globe. En Haïti, c’est la première cause de mortalité chez les femmes.

Les cancers du sein et du col de l’utérus sont les plus fréquents chez la femme haïtienne, représentant environ 75% des cas. Ces cancers font de plus en plus de victimes. La plupart du temps, les patientes se font diagnostiquer très tard et dans des centres non adaptés à leurs besoins, selon une recherche citée par Agorafrancophone.

De ce qui précède, il est évident que les autorités sanitaires ne font pas de ces fléaux une proriorité à un moment où la santé devient un luxe. Face à la montée des chiffres, plus d’un pense que le MSPP devrait permettre aux femmes de se faire dépister dans les milieux réculés.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :