Haïti-Santé: le Choléra continue de prendre du terrain

0 36

L’épidémie de choléra continue de prendre du terrain dans le pays. Plusieurs centaines de personnes résidant notamment dans des quartiers populaires de la zone métropolitaine ont déjà été contaminées selon le Ministère de la Santé Publique et de la Population.

Résurgence du choléra en Haïti
Résurgence de la maladie choléra en Haïti/ photo archive

Dans les centres déjà mis en place dans certaines zones comme à Port-au-Prince et dans la commune de Cité Soleil, les personnes sont venues pour cause vomissement et diarrhée, selon une source médicale qui souligne que si rien n’est fait le pays peut payer un pour tribu comme la première.

« Le contexte dans lequel le pays évolue est un terrain propice à la multiplication des cas de choléra dans le pays. Le problème d’accès à l’eau potable devient de plus en plus criant. Dans les quartiers de la capitale haïtienne, l’eau est rare et les ménages consomment des eaux de mauvaise qualité. Il y a de l’urgence sanitaire dans le pays, à en croire ce médecin travaillant pour le compte de MSF, Médecins Sans Frontières ».

Le médecin Sans Frontières travaille dans la prise en charge mais, la palpation devrait être sensibiliser sur la maladie qui risque de prendre de pronation dans le pays si des balises ne sont pas mise en place. En ce sens, ce médecin qui ne voulait pas se faire citer dit penser qu’il est important pour la population de prendre en considération les conseils sanitaires.

Témoignages d’un parent

À ceux qui expliquent qu’il n’y a pas de choléra vraiment dans le pays, des personnes qui ont leurs proches atteints de la maladie alerte sur la présence réelle de la maladie dans le pays.

 » J’habite au niveau de la Cité de L’éternel. J’ai mon petit garçon de 5 ans qui présentait des signes comme diarrhée et vomissement. Vite, je me suis rendu avec lui dans un centre hospitalier où il a été admis. Il avait bien été victime du choléra, a expliqué le père un jeune père.

La maman du petit garçon n’avait pas trouver de l’eau potable pour lui donner elle était obligée de lui donner de l’eau de non traitée, c’est ce qui a déclenché la maladie, a-t-il fait savoir. Aujourd’hui, il fait mieux mais la maladie l’avait bien saccagée, ajoute-il.

Il appelle en ce sens les sceptiques à faire preuve de responsabilité en respectant les minima sanitaires pour éviter de d’attraper la maladie.

Le choléra est là, mais le ministère de la santé publique est absent

Le ministère de la santé publique n’a pas encore mis sur pied un programme de sensibilisation réel sur les gestes à faire pour éviter la maladie. Aucun spot de sensibilisation n’a encore été diffusé sur les médias.

Comme le ministre qui est en voyage officiel depuis des jours en Europe, qui est aussi malade selon nos informations, le ministère ne fait qu’annoncer des chiffres sur l’évolution de la maladie.

Le gros du travail se fait par Médecin Sans Frontières et le centre Gheskio. Ce dernier avait reçu une aide de 300 mille dollars du gouvernement français pour aider dans la prise en charge du choléra en Haïti.

Du côté des membres du gouvernement, on ne sent pas l’engouement non plus à mettre en place un plan pour empêcher la propagation de la maladie dans le pays.

Lors de la première vague de choléra dans le pays, pas moins de 10 mille personnes ont ete tuées.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :