Haïti-Santé: vente de médicaments dans les rues, une pratique qui échappe au contrôle du MSPP

0 145

Au nombre des problèmes que confronte le système sanitaire haïtien, on retrouve l’incapacité des hôpitaux à assumer leurs responsabilités comme ça se droit mais aussi la vente dans les rues des médicaments sans aucun contrôle du ministère de la santé publique et de la population ( MSPP ). Les années passent le problème demeure malgré les annonces des anciens ministres de la santé publique et de population.

La vente de médicaments
La vente de médicaments dans les rues en Haïti

Au grand Carrefour de l’Aéroport sont baignés sur les trottoirs des tréteaux de marchands de toutes sortes. De gros paniers remplis de médicaments y sont exposés alors que les rayons du soleil frappent de plein fouet médicaments, marchands et clients. Là, Junior et d’autres marchands s’activent en vue de voir ce qu’apporte la journée.

« Je fais ça depuis une dizaine d’années. Je vends presque tous les produits que vous pouvez trouver dans une pharmacie. C’est mon travail. Mis à part les médicaments, il y a aussi des médicaments pour les hommes ayant des problèmes érectiles. C’est pas trop rentable vu le contexte dans lequel on évolue dans le pays. Mais il y a toujours des clients qui viennent me voir dans cet espace », a-t -il confié.

Si on reproche souvent à ces marchands ambulants de vendre des produits avariés, Junior se défend. Il explique que les produits pharmaceutiques sont achetés dans agences vendant également à des pharmacies de la place.

Les bus du transport en commun transformés en pharmacie ambulante

Mis à part les rues de la capitale, le marché de la vente de médicaments continue de prendre de proportion à travers les bus de transport en commun. Parfois ils sont en rang et discutent entre eux pour savoir qui parle en premier aux passagers.

 » Le plus grand problème que j’ai avec ses médicaments, c’est qu’ils ont la capacité de traiter toutes maladies du monde et que tout le monde peut en prendre, à l’exception des femmes enceintes », commente une jeune étudiante en médecine qui connait si bien cette pratique et regrette que cette activité prend chaque jour de l’ampleur sous les yeux du MSPP.

Et en dépit du fait qu’ils vendent assez souvent de médicaments expirés, le ministère de la santé publique ne pipe pas mots. Et laisse le champ libre à une pratique toxique pour la santé des citoyens.

C’est un danger de prendre les médicaments dans les rues selon le dr Donald Naud

Selon le Dr Donald Naud, infectiologue, la vente de médicaments dans les rues représente un véritable danger pour la santé de la population. car dit-il, les médicaments sont souvent arrivés à expiration, les vendeurs ne connaissent pas le principe actifs des médicaments, ils sont souvent des médicaments liquidés par des agences vu qu’ils sont à deux doigt d’être expirés, a d’abord expliqué le Médecin.

Le problème de l’automédication n’est pas sans conséquence sur cette pratique. Il est difficile de voir quelqu’un avec une prescription et se rend chez un marchand ambulant, ajoute le médecin.

En ce sens le Docteur Donald conseille à la population de ne pas prendre cette voie car les conséquences peuvent être néfastes pour la santé.

En sa qualité de régulateur du système sanitaire haïtien, le MSPP doit entreprendre des actions fortes visant à combattre ce phonème qui a déjà fait pleurer de nombreuses familles haïtiennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More