« Haïti se dirige tout droit vers une émeute de la faim beaucoup plus sévère que celle de 2008 », avertit le spécialiste en économie budgétaire Eddy Labossière

« Haïti se dirige tout droit vers une émeute de la faim beaucoup plus sévère que celle de 2008 », avertit le spécialiste en économie budgétaire Eddy Labossière

L’économiste Eddy Labossière dit constater que tous les indicateurs économiques sont au rouge. « L’Etat n’aurait pas les voies et moyens pour contenir cette situation », regrette l’économiste. Selon l’économiste, avec un taux d’inflation spectaculaire, la dégringolade de la gourde et la hausse du prix des produits de premières nécessités, toutes les conditions sont déjà réunies pour une crise humanitaire généralisée dans le pays.

“Cette situation est la résultante non seulement du contexte de crise socio-politique auquel est confronté le pays, mais aussi de l’incapacité de l’Etat à redresser la barre”, indique le professeur d’université. Pour Eddy Labossière, aucune solution miracle n’est envisageable et l’émeute est presqu’inévitable.

Début de l’exercice fiscale 2019-2020. Pas de nouveau budget. La reconduction pour une deuxième fois consécutive du budget 17-18 ne fera qu’aggraver la situation économique du pays, de l’avis de plusieurs économistes.

Ils soutiennent que les prévisions du budget 17-18 seront loin d’être respectées, en raison notamment des indicateurs macro-économiques qui sont à l’heure actuelle au rouge. Diminution considérable des ressources locales, incapacité de l’Etat à fournir des services à la population, détérioration des performances économiques…entre autres conséquences qui pourraient découler de la reconduction de la dite projet loi de finances. Les autorités devront en toute urgence s’attaquer aux problèmes politiques afin d’éviter au pays le pire scénario économique de son histoire.

Banacheca Pierre

LIRE AUSSI

0 commentaire

Makendy DANGER 4 octobre 2019 - 12:17 PM

Sans une nouvelle loi de finances, les besoins de l’Etat ne peuvent pas être respectés même à 65%, car sous l’effet de l’inflation les même besoins en nécessitent beaucoup plus de fonds, voire même s’ils sont augmentés

Répondre

Leave a Comment

PressLakay