Haïti-Société: Et si certaines organisations de droits humains donnaient de l’importance à la vie des policiers ?

0 40

Le commissaire du gouvernement de Miragoâne, Jean Ernest Muscadin fait l’objet de discussions sur les réseaux sociaux pour avoir exécuté un présumé bandit nommé « Zo pwason » dans le département des Nippes. Si sur la toile ce dernier reçoit des applaudissements pour son comportement, la Fondation Je Klere ( FJKL ) dans une lettre au ministre de la justice demande la tête du commissaire. D’où plus d’un se demande si les policiers assassinés ont de l’importance aux yeux de nombreuses organisations de droits humains.

Exposition de photos d'une vingtaine de policiers assassinés dans l'exercice de leur fonction
Exposition de photos d’une vingtaine de policiers assassinés dans l’exercice de leur fonction

Durant la fin du mois de mai, deux policiers ont été assassinés. D’abord à Carrefour Marassa et un autre à Pernier 17. Ajouté à ces deux cas, de nombreux autres ont été antérieurement signalés dans le pays. Mais pas suffisant pour faire réagir la Fondation Je Klere.

En effet, dans une correspondance adressé au ministre de la Justice et de la sécurité publique Me Bertho Dorcé, la Fondation Je Klere dénonce ce qu’elle appelle l’exécution sommaire de « Zo Pwason » ce présumé bandit ainsi connu. Et va même jusqu’à réclamer réparations pour la famille. Un comportement qui enflamme la toile.

Les réactions pleuvent

La lettre de la Fondation Je Klere n’avait pas pris de temps pour provoquer de la rage à son encontre. D’abord le journaliste très connu Yvenert Joseph s’en est pris à la FJKL directement. Le journaliste souligne de son côté que le Commissaire Muscadin fait exactement ce qu’Ariel Henry et son équipe ne peuvent pas faire et demande à cette organisation de se taire.

Pour Jean Claude Junior Vaval la famille de « Zo Pwason » mérite bien d’être dédommagée car sa famille c’est bien la Fondation Je Klere et Marie Yolène Gilles.

 » C’est maintenant que je me suis rendu compte que ces organisations dites organisations de droits humains sont des organisations qui défendent la cause des bandits et non des citoyens. Je n’arrive pas à comprendre le bien fondé de la lettre de la FJKL. Cette organisation c’est un véritable cancer pour le pays », dénonce Amos Janvier un jeune professionnel.

Des organisations de droits humains divisées sur le comportement de Jean Ernest Muscadin

Le Coordonnateur de L’OCNH est clair. Il ne commente pas la position d’une autre Organisation de défense des droits humains. Camille Occius souligne que la vie est un droit sacré qu’il faut protéger rappelant ainsi le bon rapport que l’organisation entretient avec la Police Nationale. Il plaide pour le respect du droit à la vie.

Pour Jemps Déralus du Collectif Défenseurs Plus, C’est inacceptable, le comportement du Commissaire Muscadin. « Personne n’a le droit sur la vie de personne. Nous ne tolérons pas les bandits non plus. Un bandit commet un crime, il revient à la justice de trancher. Personne ne peut décider à la place de la justice », précise t-il.

« Défenseurs plus dénonce toujours les actions des bandits. Notre position est toujours claire sur les actions commises par les bandits. C’est pourquoi nous demandons toujours à la police de prendre sa responsabilité », a ajouté le responsable.

Face aux critiques qui se déferlent sur la Fondation Je Klere, nous avions demandé à Marie Yolène Gilles si elle veut faire un commentaire sur les critiques par rapport à la lettre de la FJKL au ministre de la Justice, elle a répondu ainsi:

« Nous avions vu les réactions sur les réseaux sociaux. Nous avons pris notre responsabilité. C’est tout », a t-elle succinctement lâché.

Le Commissaire Mucasdin attendu au ministère de la justice, la population de Miragoâne mobilisée

Si l’attitude du Commissaire du gouvernement de Miragoâne fait réagir des organisations de Droits humains, dans la métropole Nippes, Ernest Muscadin a la confiance de la population et la population croit dans son travail, nous dit Lequel Adinord, journaliste évoluant dans le département des Nippes.

Selon lui, depuis l’arrivée du Commissaire Muscadin dans les Nippes, il se livre dans une bataille constante contre des hors la loi.

« Grâce au commissaire du gouvernement, certaines zones comme notamment Chalon, véritable foyer de turbulence, a retrouvé la paix, voilà pourquoi la population des Nippes est solidaire à son commissaire de Gouvernement », a expliqué le correspondant de radio Galaxie dans les Nippes.

Le moins que l’on puisse dire, certains policiers avec qui nous avions échangé dans le cadre de ce travail ne vont pas par quatre chemins pour dénoncer cette attitude visant, disent-ils à protéger les malfrats au détriment des agents de la PNH.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More