Haïti-Société: et si les banques commerciales respectaient leurs clients

0 18

Les banques commerciales en Haïti continuent de fonctionner sans respect pour leurs clients. Mis à part la mauvaise qualité de services, mais aussi le mauvais traitement infligé par ces banques aux clients. Nous avons recueilli le témoignage de certains clients à ce sujet.

Agence presslakay
Agence presslakay

Sous un soleil de plomb, sur la route de l’aéroport, une trentaine de clients sont à la file indienne. Ces derniers attendent leur tour pour entrer dans cette succursale de cette banque commerciale située sur la route de l’aéroport, fraichement construite. Nous sommes dans cette succursale de la Banque Nationale de Crédit située sur la route de l’aéroport inaugurée il y a quelques mois. Si l’espace est fraichement mis en service, des clients se plaignent de l’accueil.

« Il n’est pas possible qu’une banque qui a autant d’espace ne dispose aucun endroit pour les clients. Le petit espace laissé pour les clients ne peut recevoir qu’une dizaine alors qu’ils sont assez souvent plus d’une soixantaine. Avant d’entrer dans la succursale, il faut prendre un bain de soleil. Ça c’est inacceptable », regrette James expliquant avoir eu plus de 30 minutes dans la ligne.

Au côté de la misère dans les files d’attente, les clients ne sont pas bien traités non plus à l’intérieur des banques.

Misère dans les files d’attente

« Comment expliquer que vous êtes dans une banque commerciale il n’y a pas la possibilité même de faire un besoin physiologique. Ces gens qui gardent nos argents ne montrent pas de respect à notre égard. Mais malheureusement nous n’avons pas de citoyens conscients de cette maltraitance qui nous est infligée » a répondu Louis Frantz de son côté.

Les autres banques commerciales font la même chose

À l’exception des banques commerciales qui n’attirent pas la grande affluence comme la Banque de l’Union Haïtienne et certaines succursales de Capitale Banque, c’est la pagaille la plus généralisée mais un problème qui n’attire pas l’attention de la BRH qui en sa qualité de banque des banques fait l’effort pour offrir un espace plus moins commodes à ces clients.

« La BNC, la UNIBANK, La SOGEBANK, sont les champions dans cette pratique de maltraitance des clients. En dépit du fait qu’elles les exploitent elles ne se soucient pas du standard dans la qualité de service », poursuit Louis Frantz.

Elles s’enrichissent dans la vente de la dévise américaine

La vente de la devise américaine est depuis quelques temps la stratégie utilisée par les banques avec la complicité de la Banque Centrale qui a décidé que les transferts soient payés dans la monnaie Nationale.

« Aujourd’hui on reçoit un transfert en gourdes mais s’il faut acheter le même montant du transfert il te faudrait de l’argent en plus. Car le taux de la Banque Centrale et celle de la rue est nettement différente », ont souligné des clients.

« Si des clients intelligents ont ouvert un compte en dollars pour contrer cette méchanceté, même là elles ont assez souvent raison car la somme déposée prend souvent une éternité pour qu’elle soit prête. Donc cette mesure n’est pas pour les cas d’urgence », regrettent-ils.

Tout compte fait, les banques commerciales continuent de jouir de l’impunité au-delà de leur méchanceté vis-à-vis des clients. À quand la fin de cette méchanceté se demande plus d’un? La question reste pendante.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More