Haïti: Suspendus depuis plus d’un an, les ouvriers de l’usine Digneron Manufacturing S.A réclament leurs prestations légales

Haïti: Suspendus depuis plus d’un an, les ouvriers de l’usine Digneron Manufacturing S.A réclament leurs prestations légales

Fermée depuis plus d’un an à cause de l’insécurité, l’usine Digneron Manufacturing S.A, située dans la commune de Croix-des-Bouquets n’est pas en bon terme avec ses employés. En effet, ces derniers dont leur contrat de travail a été suspendu, réclame leur salaire conformément aux prescrits de l’article 33 du Code du Travail. Cependant, les responsables refusent de les payer malgré des recommandations faites par le Ministère des Affaires Sociales et du Travail (MAST).

Depuis le 5 octobre 2022, ils sont au nombre de 1700, les ouvriers de l’usine Digneron Manufacturing S.A, située dans la localité dénommée “Dieuron”, qui réclament leur salaire.

“Cela fait plus d’un an que nous ne travaillons pas. L’usine a fermé ses portes à cause de la situation sécuritaire dans la zone. Cependant, son propriétaire Alain Villard ne décide toujours pas à nous payer comme l’exige l’article 33 du Code du Travail”, a déclaré Brutus Ulrick Legrand, un employé.

En effet, l’article 33 du Code du Travail stipule qu’après un mois de suspension de travail de l’ouvrier, cela doit être considéré comme une rupture du contrat par l’employeur qui devra donc verser les prestations légales suivant la période de préavis déterminée par la période de service.

“La suspension temporaire du contrat de travail ne portera effet qu’à la fin du jour où s’est produit le fait qui y a donné lieu. Toute suspension temporaire dépassant trente jour pourra être considérée par le travailleur comme une rupture de son contrat par l’employeur”, peut-on lire dans le document.

Cependant, selon Brutus Ulrick, le propriétaire de trois usines dont Digneron Manufacturing S.A, Alain Villard, qui est aussi Vice-président de l’Association des Industries d’Haïti (ADIH), ne désire pas respecter ce qui est écrit dans le Code du Travail car il estime que cet arrêt depuis le 5 octobre de l’année dernière, soit plus d’un an, n’est qu’une simple suspension temporaire.

Toujours d’après, M. Ulrick, les employés, en signe de protestation à la décision des responsables de l’usine, avaient pris part à une médiation avec des cadres du Ministère des Affaires Sociales et du Travail qui reconnaissent que ces doivent leur payer les prestations légales étant déjà en situation de chômage dans un pays où les prix des produits de première nécessité ne cessent de grimper.

Parmi les autres autres membres du personnel administratif de Digneron Manufacturing S.A notons Anel Beligouette qui est son Directeur général ; Jean-Robert Saint-Surin chef du Personnel ; Morissette, Manager production ; ainsi que Schneider Jn Baptiste qui est le superviseur production.

À souligner aussi que le propriétaire de Digneron Manufacturing S.A qui se trouve dans la localité de Dieuron, à Croix-des-Bouquets, possède également deux autres usines notamment SISA, à Clercine et Palm Appareil S.A, à Carrefour.

LIRE AUSSI

PressLakay