Haïti: une année de calvaire avec Ariel Henry au pouvoir

0 31

Ce 20 juillet marque la première année de l’accession du Premier Ministre Ariel Henry et ses acolytes à la tête du pays. Le concerné se décerne un certain satisfecit. Cependant, certains acteurs qui ont réagi à l’occasion de cette date parlent d’une année de tous les calvaires et certains vont jusqu’à parler d’une année perdue.

Des membres du gouvernement haïtien et du haut commandement de la PNH à la cérémonie de distinction des policiers/ cp: La Primature

C’est un Premier Ministre Ariel Henry plutôt fier qui était accompagné des membres de son gouvernement pour honorer des policiers ce mercredi 20 juillet. Si cette première année est passée comme ça c’est grâce à la contribution des policiers qui ont lutté pour ramener la paix dans le pays, a fait savoir Ariel Henry. S’il se dit satisfait, les acteurs politiques et ceux de la société civile semblent ne pas voir la réalité dans les mêmes lorgnettes.

D’abord le Collectif des Maires Intérimaires estime qu’avec Ariel Henry le pays a connu une des pires années de son histoire. Pour le Collectif, le bilan du gouvernement dirigé par Ariel Henry est plutôt négatif.

« La prolifération incessante des gangs armés, la dévalorisation accélérée de la gourde, la hausse généralisée de tous les produits sur le marché, le ceinturage de la zone métropolitaine des gangs armés, la nette augmentation du taux de kidnapping sur la population haïtienne, disons mieux la classe pauvre améliorée », figurent parmi les faits constatés par le Collectif qui appelle le Premier Ministre à partir s’il ne peut changer la donne.

La société civile en marre du règne d’Ariel Henry

Si d’un côté une frange de la société civile se tient au côté de Ariel Henry, d’un autre côté on trouve des organisations de droits humains et des groupes de pression qui réclament sa démission. C’est le cas du Collectif Nou Pap Konplis qui appelle Ariel Henry a jeter l’éponge .

Lire la suite

« Nou Pap Konplis se positionne à l’occasion du premier anniversaire de l’intronisation d’Ariel Henry et ses alliés à la tête du pays. Nou Pap Konplis constate depuis plus d’un an que la situation socio-économique du peuple Haïtien se dégrade de plus en plus alors que gouvernement de facto de Ariel Henry se montre insouciant », a précisé la structure dans une note.

Plus loin, elle rapelle que la population du Grand Sud du pays est aux abois à cause du climat d’insécurité qui s’installe à l’entrée sud de la capitale depuis l’ère du président Jovenel Moïse renforcé par l’inaction du gouvernement de Ariel Henry et cette situation s’étend à l’entrée Nord de Port-au-Prince avec la prolifération de foyers de gangs dans la plaine du Cul de Sac.

Constatant l’échec cuisant de Ariel Henry, Nou Pap Konplis l’appelle à la démission. Car, lorsqu’on ne peut pas délivrer, c’est l’exigence même de la démocratie, a fait savoir la note de cette structure.

Une manifestation pour réclamer le départ d’Ariel Henry

Si d’un côté certains acteurs, membres du gouvernement jubilent la première année du règne d’Ariel Henry au pouvoir, la journée du 20 juillet n’a pas été un long fleuve tranquille à Port-au-Prince. De nombreux citoyens étaient dans les rues de la capitale pour réclamer le départ du Premier Ministre.

Ces derniers estiment qu’avec la présence du PM à la tête du pays la situation s’est détériorée avec la multiplication des cas de kidnappings où les fils et filles du pays sont obligés de partir à la recherche d’une vie meilleure ailleurs.

Selon nos informations, un véhicule de la Police Nationale d’Haïti a été incendié dans les parages de la résidence officielle du Premier Ministre a Musseau.

Il faut rappeler que Ariel a été installé Premier Ministre à la faveur d’une note du Core Group. Plus tard, il allait bénéficier du soutien des signataires de l’accord pour une gouvernance efficace et apaisée, appelé «accord du 11 septembre».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More