Haïti: une journée de protestation émaillée de violence

0 30

Des citoyens de diverses régions du pays ont foulé le macadam ce lundi 22 août 2022 pour dénoncer la cherté de la vie, la rareté persistante du carburant, l’insécurité et réclamer le départ d’Ariel Henry au pouvoir. Une journée de mobilisation émaillée de violence avec au moins deux personnes tuées.

Journée de protestation en Haïti
Journée de protestation en Haïti contre la situation socio-économique et sécuritaire du pays

C’est d’abord le leader de Pitit Dessalines qui avait lancé le mouvement baptisé  » Révolution ». Par ce mouvement Jean Charles Moïse avait fait part de sa volonté d’obtenir le départ immédiat d’Ariel Henry mais son mouvement n’était pas à Port-au-Prince mais au Cap-Haïtien.

D’autres regroupements organisationnels étaient à Port-au-Prince et dans les zones avoisinantes en vue de cracher leur colère face à la cherté de la vie et l’insécurité qui affectent grandement les familles haïtiennes.

Au moins deux personnes sont mortes, plusieurs autres sont sorties blessées lors de cette manifestation à Port-au-Prince, selon les organisateurs qui se disent satisfaits de la journée de mobilisation.

Des pertes matérielles considérables enregistrées

Si le bilan humain est considérable, les dégâts matériels enregistrés lors de cette manifestation le sont beaucoup plus.

De très tôt à Delmas plusieurs motocyclettes ont été incendiées par les protestataires. Un peu plus tard dans la journée des véhicules ont connu le même sort.

À Delmas 38, la situation a failli tourner au drame lorsque des manifestants ont pénétré une maison privée où était stockée du carburant. Ils ont mis le feu dans l’espace et dans des récipients contenants du Gazoline.

Aux Cayes, des vitres de véhicules ont été cassés avec des jets de pierre lancés par les manifestants sur des véhicules privés et certains du transport en commun qui tentaient de sortir de très tôt dans la matinée. Mais les organisateurs sont satisfaits du déroulement de la journée.

Et après la manifestation?

Aujourd’hui, il n’est pas un secret que le pays fait face à une hausse généralisée des prix des produits de première nécessité. Le sachet de spaghetti se vend à 125 gourdes pour ne citer que ça.

Donc tout mouvement visant à forcer les autorités à faire un effort soit pour résoudre le problème de l’insécurité ou de la cherté de la vie aurait tout son sens aux yeux de plus d’un. Mais après la journée de mobilisation, doit-on s’attendre déjà à une baisse des prix des produits d’autant que le dollars connaît aussi une baisse considérable ?

Les acteurs politiques, ne devraient t-ils pas changer de stratégies avec ses mouvements pour rien avec des conséquences souvent désastreuses, se demandent certaines personnes?

Une journée de mobilisation contre la cherté de la vie, l’insécurité et le régime d’Ariel Henry. Au moins deux personnes sont mortes avec des dégâts matériels enregistrés. Une nouvelle journée de violence pour quels résultats? Attendons voir mais dans l’intervalle rien n’a changé.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :