Insécurité à Martissant: des personnalités montent au créneau pour dénoncer

0 0
img 20200118 wa0057 129148806 - PressLakay - Haïti
Photo réseaux sociaux

Depuis samedi dernier, des individus armés occupent la route du Bicentenaire au niveau de la troisième circonscription de Port-au-Prince où ces hommes armés font chanter leurs fusils avec des rafales de cartouches. Une situation qui a fait des victimes au sein de la population qui fréquente au quotidien l’entrée sud de la capitale.

Face à cette situation, plusieurs personnalités du sphère politique haïtienne n’ont pas tardé à se réagir après les affrontements entre gangs rivaux.

Intervenant dans les colonnes du journal Le National, Jean Eddy Jean Baptiste du parlement populaire pointe du doigt l’état central qui, selon lui, aurait planifié ce forfait à Martissant avec la complicité des hommes armés qui dictent leur loi depuis un certain nombre de temps.

Si M. Jean Eddy Jean Baptiste accuse l’état haïtien, pour l’ex député de la troisième circonscription de Port-au-Prince, Printemps Belizaire, il qualifie cette situation de révoltante. L’ancien député élu sous la bannière du parti Fanmi Lavalas invite les acteurs à penser au développement de la troisième circonscription en lieu et place aux affrontements.

Le coordonnateur de Vive Haïti, Biron Odigé, accuse le chef de l’état Jovenel Moïse. Le militant politique estime que le silence du président face à cette situation alarmante au bicentenaire est une preuve de complicité entre le pouvoir que dirige Jovenel Moïse et les hommes armés. M. Odigé va plus loin pour dire que Jovenel Moïse est l’auteur intellectuel de la situation à Martissant.

À rappeler que depuis samedi dernier, une vive tension règne au niveau du Bicentenaire. Une situation qui a paralysé le bon fonctionnement des activités au niveau du Bicentenaire et ses zones avoisinantes.

Dimitry Charles

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More