Insécurité | Attaque armée contre une ambulance de MSF à Turgeau

Médecins sans frontieres MSF / Haiti

Alors que le centre hospitalier Médecins Sans Frontières, à Turgeau, tentait de transférer un patient, à bord d’une ambulance, celle-ci a été stoppée par des individus lourdement armés qui ont réussi à s’emparer du blessé avant de l’exécuter sommairement. L’incident a eu lieu, mardi 12 décembre 2023.

L’insécurité grandissante dans la région métropolitaine n’épargne personne. Quelque soit le statut social, le sexe, l’âge, etc, on ne peut échapper aux violences des gangs armés criminels qui continuent à semer la terreur comme bon leur semble dans l’ère métropolitaine et dans d’autres villes de province. Mardi, après que l’hôpital de Médecin Sans Frontières (MSF), située à Turgeau, à Port-au-Prince, ait reçu, vers les 4 heures de l’après-midi, deux personnes blessées, victimes d’un accident de circulation, ces dernières ont été transférées vers un autre Centre hospitalier en raison de l’aggravation de leur cas.

Transportés chacun à bord d’une ambulance de l’institution sanitaire, les deux véhicules ont été contraints d’arrêter par des assaillants qui ont troublé l’ordre public dans la zone métropolitaine en tirant partout. Pendant que les bandits fouillaient violemment, la première, ils ont ordonné à la deuxième de rebrousser chemin avec la victime. Après, ils se sont emparés du blessé qui se trouvait à bord de la première ambulance. Ce dernier a été battu férocement avant d’être tué par balles.

Suite à cette attaque meurtrière contre l’ambulance du centre hospitalier, ses responsables ont décidé de suspendre leurs activités jusqu’à nouvel ordre. Le Chef de mission du MSF en Haïti, Benoît Vasseur a dénoncé cette violence inacceptable. Il a déclaré que dans ces circonstances l’Organisation Non Gouvernementale ne pourra pas remplir convenablement sa mission dans le pays. Il a fait savoir que le personnel médical a besoin de sécurité.

“Afin de pouvoir remplir notre mission, nos équipes ont besoin d’un minimum de sécurité. Nous ne pourrons pas travailler si nous institutions sont menacés”, a-t-il lâché dans un communiqué.

“Les Médecins Sans Frontières restent l’une des dernières organisations internationales qui continuent à desservir la population haïtienne dans ce contexte marqué par l’insécurité généralisée. Cependant, nous ne pouvons pas continuer à travailler dans de telles conditions sécuritaires. Nous ne pouvons accepter que nos ambulances continuent à subir des attaques similaires” a dénoncé le responsable de l’organisation en Haïti.

Les Médecins Sans Frontières (MSF) continueront à fournir leurs services “gratuits “dans les autres centres hospitaliers qu’ils possèdent dans d’autres localités du pays notamment à Cité Soleil, Tabarre 36, Delmas 33, etc.

LIRE AUSSI

PressLakay