vipergirls
https://ass2ass.pro big ass teen stepsis demi lopez gets railed real good.
glamorous amateur legal age teenager gal.http://viet69hd.com

Insécurité/ Banalisation du droit à la vie en Haïti : près de mille (1000) personnes ont été assassinées en 2020, selon Défenseurs Plus

0 138
Subscribe to our newsletter

Le Collectif Défenseurs Plus, organisme de défense des droits de la personne humaine, a présenté, le jeudi 21 janvier 2021, son rapport annuel sur la situation des droits de l’homme en Haïti pour l’année 2020. Près de mille (1000) personnes sont victimes des cas d’exécutions sommaires.

Alors que la Constitution haïtienne, en son article 19, stipule que « L’État a l’impérieuse obligation de garantir le droit à la vie, à la santé, au respect de la personne humaine, à tous les citoyens sans distinction, conformément à la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme» et le Pacte International Relatif aux Droits Civils et Politiques fait injonction aux États
signataires de garantir le droit à la vie à tous ses citoyens. Haïti, vit une toute autre réalité, la vie est banalisée. Les statistiques de l’année 2020 sont accablantes.

Les assassinats sommaires et les meurtres ont été viraux sur les réseaux sociaux et font la Une dans les médias traditionnels, de la capitale aux villes de provinces, souligne Défenseurs Plus. La vie des haïtiens était constamment en proie à l’insécurité.

La caravane de l’insécurité a frappé aux portes de toutes les couches de la société, des fonctionnaires de la justice en passant par les jeunes pour arriver au plus démunis. Personne n’a épargné, affirme le Collectif Défenseurs Plus dans ce rapport de 30 pages.

L’organisme des droits humains indique avoir enregistré un total de 400 assassinats pour les six (6) premiers mois de l’année et plus de 500 cas durant la deuxième semestre de l’année sur toute l’étendue du territoire. Ce qui porte à environ (1000) personnes, emportées par la machine infernale de l’insécurité.

L’affrontement entre des gangs rivaux, le phénomène du kidnapping, les tueries dans les quartiers populaires ont également augmenté le nombre de morts, a fait savoir Défenseurs Plus. Malgré l’arsenal juridique punissant ces actes odieux et l’indignation de la conscience collective éveillée par ces actes, la majorité des présumés coupables circulent dans les rues en tout impunité.

Malgré les protestations des tous les acteurs de la société, la machine infernale de l’insécurité poursuit son chemin, et la justice garde son mutisme. Les autorités gouvernementales et policières ont maintes fois fait la promesse de garantir la sécurité de la population, la réalité montre clairement que les promesses non tenues ont des conséquences graves. L’incapacité des dirigeants engendre la violation flagrante du droit à la vie des citoyens, a expliqué l’organisme des droits humains.

L’année 2020 a été marquée également par une remontée du phénomène de Kidnapping suivi de séquestration qui ne cesse d’endeuiller et d’appauvrir la population. L’organisme de défense des droits de la personne humaine indique avoir recensé 124 cas entre janvier à août. Et, sur une base informelle, a répertorié près de (1000) cas pour toute l’année, tenant compte des informations des victimes ou des témoins, ainsi que les cas relatés par la PNH.

Pour combattre l’insécurité et mettre fin à la banalisation de la vie dans le pays, le Collectif Défenseurs Plus recommande entre autres de : Nommer les juges certifiés au CSPJ; Organiser des séances d’assises criminelles/ correctionnelles; Répondre aux revendications des acteurs judiciaires constamment en grève et trouver un accord pour le bien des justiciables; Informatiser le système Judiciaire; Trouver des stratégies intelligentes pour combattre le phénomène de kidnapping; Démanteler réellement les gangs armés; Bloquer la circulation des armes à feu illégales; Améliorer les conditions de travail des agents de la PNH et de prendre en compte des revendications des policiers et trouver des accords, afin d’éviter qu’ils doivent gagner les rues pour réclamer de meilleures conditions de travail.

<< De année en année, la situation des droits des haïtiens-nes se dégrade. Les violations des droits humains demeurent. Aucun des droits civils et politiques, des droits économiques, sociaux et culturels, des droits de solidarité et des droits spécifiques ne sont respectés et protégés >> . La responsabilité est à l’État haïtien, déclare Défenseurs Plus. La population doit exiger l’État haïtien de prendre ses responsabilités, a conclut le Collectif Défenseurs Plus.

Francky Belfort

Subscribe to our newsletter
Sign up here to get the latest news, updates and special offers delivered directly to your inbox.
Subscribe to our newsletter
Sign up here to get the latest news, updates and special offers delivered directly to your inbox.
Subscribe to our newsletter
Sign up here to get the latest news, updates and special offers delivered directly to your inbox.
Subscribe to our newsletter
Sign up here to get the latest news, updates and special offers delivered directly to your inbox.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Subscribe to our newsletter
Sign up here to get the latest news, updates and special offers delivered directly to your inbox.
russian old mom dukke the philanthropist.http://xxxhub.online el toto mas carnudo.
pamela troia story. http://www.xxnx.rocks/
rajwap

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More