Insécurité | Gressier sous les balles des bandits armés, la population fuit la zone rapidement

Commissariat de Gressier ( PNH)

Les bandits armés ont orchestré une nouvelle attaque contre la commune de Gressier dans la nuit du vendredi 10 mai 2024. Attaquant le commissariat de police, les assaillants ont forcé les agents de l’ordre à combattre en retraite. Paniquée, la population civile laisse la zone en toute vitesse.

Les violences perpétrées par les gangs armés criminels se poursuivent un peu partout dans le pays. Hier vendredi, c’est au tour de la commune de Gressier de subir les assauts des bandits criminels.

En effet, des individus lourdement armés ont pris d’assaut cette commune du département de l’Ouest, attaquant le commissariat de police et incendiant des maisons. Les agents de l’ordre, affectés dans l’infrastructure policière de la zone désormais prise en otage par les bandits, avaient résisté à un moment, puis à dû abandonner l’espace.

Selon les informations fournies par plusieurs sources, les assaillants ont incendié des véhicules appartenant à la PNH. Ils ont aussi mis le feu dans plusieurs habitations de la commune et plusieurs membres de la population sont victimes.

Face à cette situation, très tôt ce samedi 11 mai 2024, la population civile, paniquée, est obligée de quitter la zone en toute vitesse pour se réfugier ailleurs.

À Port-au-Prince comme un peu partout dans le reste du pays, la situation sécuritaire reste tendue. Les gangs armés attaquent les localités comme bon leur semble alors que les forces de l’ordre, étant les principales cibles des bandits, peinent à résister aux assauts.

Au début du mois de mai, la commune de Delmas, plus précisément au Bas Delmas a subi une attaque des gangs criminels. Des maisons ont été incendiées et des membres de la population civile ont été contraints d’abandonner leurs domiciles.

Plus de deux mois depuis l’aggravation de la crise sécuritaire, les bandits semblent bien décidés à ne pas lâcher prise malgré l’arrivée imminente de la Mission Multinationale de Soutien à la Sécurité, approuvée par les Nations Unies.

LIRE AUSSI

PressLakay