Insécurité : la commune de Carrefour sur le qui-vive au lendemain de l’attaque

Insécurité : la commune de Carrefour sur le qui-vive au lendemain de l'attaque

Au lendemain des affrontements qui ont fait au moins trois morts dont le policier Frantzdy Occil alias “Tibim”, la commune de Carrefour s’est réveillée sur le qui-vive. Les rues sont restées désertes alors que les habitants sont cloîtrés chez eux.

Insécurité : la commune de Carrefour sur le qui-vive au lendemain de l'attaque

Ce mercredi 31 mai 2023, la commune de Carrefour s’est réveillée dans la vigilance extrême. Des institutions comme les établissements scolaires n’ont pas fonctionné. Ce qui est de même pour le petit commerce. La plupart des rues sont restées désertes alors que les habitants sont enfermés dans leur domicile pour éviter d’être victimes d’une nouvelle attaque des hommes de Krisla.

En début de la matinée, des tirs sporadiques ont été entendus non loin du commissariat. Des civils armés ont été remarqués à Thor 65.

À rappeler que hier les hommes armés de Krisla avaient attaqué la commune où des membres de la “Karavàn” avaient riposté. Des affrontements qui avaient provoqué des morts et des blessés dans les deux camps dont le policier Frantzdy Occil alias “Tibim”.

LIRE AUSSI

PressLakay