Internationale: La France rappelle ses ambassadeurs aux États-Unis et en Australie pour protester contre l’accord sur les sous-marins de Biden.

0 102
Subscribe to our newsletter

La France a annoncé vendredi qu’elle rappelait immédiatement ses ambassadeurs aux États-Unis et en Australie pour protester contre l’annonce par le président Joe Biden d’un accord pour fournir des sous-marins nucléaires à l’Australie sans consulter les autorités françaises.

Dans un communiqué, le ministre français des Affaires étrangères a déclaré que la décision avait été prise par le président Emmanuel Macron.

À la demande du président de la République, j’ai décidé de rappeler immédiatement nos deux ambassadeurs aux Etats-Unis et en Australie à Paris pour des consultations », a déclaré Jean-Yves Le Drian, le ministre des Affaires étrangères. « Cette décision exceptionnelle est justifiée par la gravité exceptionnelle des annonces faites le 15 septembre par l’Australie et les Etats-Unis. »

La décision de Emmanuel Macron a aggravé le fossé entre les deux alliés de longue date sur l’accord sur les sous-marins, que les responsables étasuniens et australiens ont gardé secret des Français juste avant l’annonce de mercredi.

Dans la déclaration annonçant que les ambassadeurs retourneraient temporairement à Paris une mesure diplomatique sévère qui est généralement utilisée contre les adversaires M. Le Drian a clairement indiqué que son pays considérait les actions des deux nations comme un grave abus de confiance.

Il a déclaré que le partenariat étasuniens-australien, qui entraînera l’abandon d’un précédent accord sous-marin entre l’Australie et la France, constitue un comportement inacceptable entre alliés et partenaires, dont les conséquences affectent la conception même que nous avons de nos alliances, de nos partenariats et l’importance de l’Indo-Pacifique pour l’Europe.

Les responsables étasuniens ont reconnu avoir d’abord informé les Français mercredi matin, quelques heures avant l’annonce de l’accord par Joe Biden. Ils ont également déclaré que de hauts responsables des États-Unis avaient tenté, en vain, de programmer des réunions avec leurs homologues français avant que la nouvelle de l’accord ne soit divulguée dans la presse australienne et étasunienne.

Lors d’un briefing avec des journalistes vendredi avant l’annonce du rappel par le gouvernement français, Linda Thomas-Greenfield, l’ambassadrice des États-Unis auprès des Nations Unies, a minimisé les dommages causés aux relations entre les deux pays.

« Comme l’a dit le président, nous coopérons étroitement avec la France sur des priorités communes à la fois dans la région indo-pacifique et nous continuerons de le faire ici au Conseil de sécurité », a-t-elle déclaré. « Les bons amis ont des désaccords, mais c’est la nature de l’amitié et c’est parce que vous êtes amis, vous pouvez avoir des désaccords et continuer à travailler sur ces domaines de coopération.

Mais la décision des Français de rappeler leur ambassadeur aux États-Unis, Philippe Étienne, afin de consulter d’autres responsables sur la décision étasunienne est le genre de mesure généralement prise pour punir un autre pays, signalant une mauvaise relation.

Robinson JEROME

Subscribe to our newsletter
Subscribe to our newsletter
Sign up here to get the latest news, updates and special offers delivered directly to your inbox.
Subscribe to our newsletter
Sign up here to get the latest news, updates and special offers delivered directly to your inbox.
Subscribe to our newsletter
Sign up here to get the latest news, updates and special offers delivered directly to your inbox.
Subscribe to our newsletter
Subscribe to our newsletter
Sign up here to get the latest news, updates and special offers delivered directly to your inbox.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Subscribe to our newsletter
Subscribe to our newsletter
Sign up here to get the latest news, updates and special offers delivered directly to your inbox.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More