Interpellé, Joseph Felix Badio répond aux questions des enquêteurs de la DCPJ

Interpellé, Joseph Felix Badio répond aux questions des enquêteurs de la DCPJ

Arrêté à Petion-Ville, jeudi 19 octobre 2023, Joseph Félix Badio, l’un des suspects clés dans l’assassinat du Président Jovenel Moïse a répondu aux questions de la DCPJ. Il a fait savoir qu’il ne s’était jamais mis à couvert alors qu’il habitait toujours la maison de son père à Delmas 40 B.

Considéré comme le principal cerveau de l’opération qui a amené à l’assassinat de Jovenel Moïse, dans la nuit du 6 au 7 juillet 2021, en sa résidence privée, l’ancien soldat des FAD’H, Joseph Félix Badio a été interpellé par les agents affectés au commissariat de la commune, jeudi, à l’interieur de Big Star market, à Pétion-Ville. Il était à bord d’un véhicule Chevrolet de couleur noire, immatriculé AA-05432, et enregistré au nom de Marie Patricia Jean Gilles.

Répondant quelques heures après aux questions des enquêteurs de la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ), l’inculpé a fait savoir qu’il vivait toujours dans la résidence de son paternel à Delmas 40 B alors qu’il était activement recherché par les forces de l’ordre depuis plus de deux ans. D’ailleurs, il a souligné qu’il ne se cachait pratiquement pas et qu’il vivait en compagnie de trois autres personnes. Ces dernières ont pris la fuite après l’arrestation de Badio.

Dans la voiture, les agents de l’ordre ont trouvé six téléphones portables et un permis de conduire enregistré au nom de Jean Gilles Carrenard. Considéré comme celui qui à fomenté les plans de l’opération du groupe de mercenaires colombiens qui a conduit au meurtre de l’ancien Chef d’État, Felix Badio n’avait sur lui aucune pièce d’identité au moment de son interpellation.

À noter que, selon un rapport de la DCPJ, l’inculpé était en contact téléphonique avec le Premier Ministre Ariel Henry le jour du crime. L’institution avait retracé des appels téléphoniques effectués entre les deux hommes de numéros enregistrés dans le réseau de la compagnie de téléphonie Digicel.

LIRE AUSSI

PressLakay