Israël-Hamas | les bombardements israéliens pleuvent sur Gaza après la trêve

Israël-Hamas | les bombardements israéliens pleuvent sur Gaza après la trêve

Depuis la fin de la trêve qui avait permis aux deux camps de récupérer leurs otages et leurs prisonniers, l’armée israélienne a intensifié ses frappes sur la bande de Gaza.Les Nations-Unies disent craindre un « scénario encore plus infernal » à venir pour la population civile.

Comme elle l’avait annoncé en début de week-end, l’armée israélienne a étendu ses opérations au sud de la bande de Gaza, mardi. D’après plusieurs témoins, dans la nuit de lundi à mardi, des frappes aériennes et des tirs d’artillerie ont été signalés près de la ville de Khan Younès, sur la ville voisine de Rafah, à la pointe sud du territoire, ainsi qu’à Deir Al-Balah, plus au nord.

À l’hôpital Nasser de Khan Younès, le plus grand du sud de la bande de Gaza, des scènes de chaos se sont répétés après les bombardements de la nuit. Selon l’UNRWA, l’hôpital abrite plus de 1 000 patients ainsi que 17 000 déplacés.

Suite à la reprise des combats, au Moyen-Orient le président de l’Assemblée générale des Nations-Unies, Dennis Francis s’est dit mardi, profondément alarmé et a appelé à un cessez-le-feu humanitaire.

« Je suis profondément alarmé et attristé par la reprise des hostilités au Moyen-Orient. Je réclame un cessez-le-feu humanitaire de plus long terme [et] à la libération inconditionnelle de tous les otages » a-t-il écrit sur son compte X (ancien Twitter) tout en clamant haut et fort que la protection des civils est et doit rester primordiale.

Face à cette situation qui prend de l’ampleur dans la zone, les Nations-Unies n’ont pas manqué l’occasion pour affirmer que la mise en œuvre des zones sécurisées désignées par Israël était « impossible »

Le ministère de la santé de la bande de Gaza, administrée par le Hamas, a annoncé lundi que les bombardements israéliens avaient fait 15 899 morts, à 70 % des femmes et des personnes de moins de 18 ans, depuis le début de la guerre le 7 octobre. Le nombre de blessés s’élève à plus de 41.300 palestiniens.

À noter que durant la trêve, 110 otages dont 86 israéliens et 24 étrangers ont été libérés par le Hamas, selon les chiffres avancés Paris les autorités israéliennes. De leur côté, les responsables palestiniens ont fait savoir qu’Israël a libéré 240 prisonniers palestiniens. Plus d’une centaine d’otages sont encore retenus à Gaza d’après l’armée israélienne.

LIRE AUSSI

PressLakay