JE L’AIMERAI TOUJOURS

0 0

 

Elle était belle…
Maltraitée par des sauvages
Qui souffrent de la rage,
Elle devient une poubelle !
Mes yeux sont rayonnés de larmes,
En la consultant, je suis triste !
Pour parler des déchets, elle est une piste !
Ils souffrent tous, même les gendarmes !
Prise au piège monté par trois sauvages,
Elle est à bout de souffle !
Elle devait être mûre vu son âge,
Hélas, elle est entourée par des buffles !
Elle souffre d’une drôle fièvre
Qu’aucun thermomètre ne peut contrôler !
Entourée par des enragés,
Elle ne cesse de hurler comme une chèvre!

 

Elle est en train d’être cuite
Dans une chaudière posée sur trois rocs !
Ses enfants, malvoyants, allument le feu,
Ils brûlent leur mère !
Malgré toutes ces souffrances,
Elle est belle et même sublime !
La majorité de ses ex étaient infectés
Par un virus que seules une bonne éducation
Et une prise de conscience peuvent traiter.

 

Elle a tellement chaud
Qu’on dirait qu’elle s’assoit dans un réchaud !
Souffrante de tous les maux,
Tous les médecins qui la soignent sont des faux !
Pour la consoler, je n’ai pas de mots !
Et ça m’arrache le coeur quand elle crie « oh ! oh! »
Je n’ai pas le courage de lui donner dos !
Elle a soif mais je n’ai pas de l’eau !
Elle reste très belle, sa peau !
Les sauvages savent ce qu’elle vaut !

 

Même si dans ma bouche il y avait un mors,
Je dirais toujours que je l’aime à mort.
Beaucoup disent qu’elle sent mauvais,
Mais franchement, je me tais.
Elle est si forte que…
Quoique… Quoique…
Voyez-vous de qui je parle ?
D’elle je parle.

SULLY JÉVELT

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More