Jour de l’an | La “Soup Joumou”, plat historique au goût de la liberté pour chaque Haïtien

Jour de l’an | La “Soup Joumou”, plat historique au goût de la liberté pour chaque Haïtien

La traditionnelle “Soup Joumou” revient une fois de plus comme c’est le cas chaque 1er janvier. Alors que cette date marque le premier jour de l’an, elle ramène aussi l’indépendance d’Haïti. Cette année 2024, nous sommes donc à la 220ème année depuis que nos ancêtres ont fait de cette partie de l’île, une nation indépendante, la première République noire.

Si l’on retourne en arrière, exactement 220 années de recul, on peut voir Marie-Claire Heureuse Félicité, épouse du Père de la Patrie, Jean-Jacques Dessalines, qui choisit de servir la “Soup joumou” aux fils et filles de cette terre qui a donné naissance à la liberté. Et oui ! Le premier plat que les Haïtiens ont savouré une fois qu’ils ont acquis leur indépendance était bien sûr cette purée de la courge de giraumon mêlée de viande, légumes et de pâtes.

Il faut souligner aussi que la “Soup joumou” fût longtemps interdit à nos ancêtres le temps où ils étaient esclaves. Ils étaient là uniquement pour cultiver la courge, élément essentiel pour ce bouillon devenu un plat national.

Inscrite au patrimoine mondial de l’Humanité, la traditionnelle “Soup joumou”, une fois consommée par un Haïtien, le 1er janvier, traduit pour celui-ci une manière de crier victoire face aux privations de l’esclavage. Elle exprime une façon d’exprimer sa liberté acquise. Ce met d’autant copieux que délicieux est aussi un moment de réunification familiale dans cette période qui marque le jour de l’an mais aussi le jour de l’indépendance.

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay