Jour de Noël | Le Pape François critique l’utilisation de fonds publics partout dans le monde pour l’achat d’armes

Jour de Noël | Le Pape François critique l’utilisation de fonds publics partout dans le monde pour l’achat d’armes

À l’occasion de la fête de Noël, le Pape François a fait son discours depuis le balcon de la loggia centrale de la façade de la basilique Saint-Pierre avant la bénédiction « urbi et orbi ». Dans son allocution, le souverain pontife a critiqué l’utilisation de fonds publics partout dans le monde pour l’achat d’armes

“Pour dire non à la guerre, il faut dire non aux armes. Parce que si l’homme, dont le cœur est instable et blessé, trouve entre ses mains des instruments de mort, tôt ou tard il les utilisera. Et comment pouvons-nous parler de paix “Si la production, la vente et le commerce des armes augmentent ?”, a-t-il demandé.

L’évêque de Rome a aussi profité pour déplorer les nombreux massacres dus aux armes perpétrés sur des populations. Il a souligné que ces exactions partout dans le monde se produisent dans un silence assourdissant et caché aux yeux inquisiteurs.

“Que cela soit parlé, que cela soit écrit, afin que soient connus les intérêts et les bénéfices qui tirent les ficelles des guerres”, a appelé le souverain pontife qui a fait de son allocution un véritable plaidoyer contre les fabricants d’armes.

La situation “déplorable” à Gaza évoquée

Dans son message, à l’occasion de la Noël, le pape François a énuméré les conflits du monde. Il a commencé par rappeler la situation à Gaza et a demandé que la paix « vienne en Israël et en Palestine, où la guerre ébranle la vie de ces populations ».

Le pape a assuré qu’il porte “dans son cœur la douleur des victimes de l’exécrable attaque du 7 octobre dernier qui a engendré le conflit armé qui sévit entre les deux États, sans toutefois évoquer les islamistes du Hamas. Il a aussi renouvelé son appel à la libération de ceux qui sont encore retenus en otages.

“Je demande que les opérations militaires, avec leurs conséquences dramatiques en victimes civiles innocentes, cessent et que l’on remédie à la situation humanitaire désespérée en permettant l’arrivée de l’aide.” a-t-il soutenu.

D’autre part, le Pontife a exhorté “à ce que la violence et la haine ne continuent pas à être alimentées, mais qu’une solution soit trouvée à la question palestinienne, à travers un dialogue sincère et persévérant entre les parties, soutenu par une volonté et un soutien politiques forts” de la communauté internationale”.

La paix pour l’Ukraine et pour le reste des pays en guerre exhortée

Dans son allocution, le souverain pontife a également imploré la paix en Ukraine, en Syrie, au Yémen et a appelé à la stabilité sociale et politique pour le peuple libanais. Le pape a aussi soutenu une paix définitive entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan et à ce qu’elle soit favorisée par le retour des déplacés dans leurs foyers.

Il a rappelé également les tensions et les conflits qui perturbent les régions du Sahel, de la Corne de l’Afrique et du Soudan, ainsi que le Cameroun, la République démocratique du Congo et le Soudan du Sud

« Faisons en sorte que le jour vienne où les liens fraternels dans la péninsule coréenne seront consolidés, ouvrant des voies de dialogue et de réconciliation ». a-t-il dit.

La migration dans les Amériques évoquée

Le Pape s’est aussi prononcé sur plusieurs autres problèmes majeurs dans les Amériques notamment le phénomène de la migration. Il a demandé aux dirigeants de « trouver des solutions appropriées qui conduisent à surmonter les dissensions sociales et politiques, à lutter contre les formes de pauvreté qui offensent la dignité des personnes, à résoudre les inégalités et à affronter le phénomène douloureux des migrations ».

« Soyons la voix de ceux qui n’ont pas de voix : des innocents, morts faute d’eau et de pain ; la voix de ceux qui ne trouvent pas de travail ou qui l’ont perdu ; la voix de ceux qui sont contraints de fuir leur propre pays à la recherche d’un avenir meilleur, risquant leur vie dans des voyages épuisants et à la merci de trafiquants sans scrupules » a fait savoir l’évêque de Rome.

Au cours de cette période de Noël qui n’est nul autre qu’un moment de partage et qui aurait dû être partout un moment de joie, le Pape a sollicité aux gens d’ouvrir davantage leur cœur et de dire non à la guerre.

Que cette période de préparation soit l’occasion de convertir les cœurs, de dire non à la guerre et oui à la paix“, a-t-il conclu.

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay