Junior Rigolo aurait subi des agressions de la part des supporteurs Martelly

Depuis son accession au pouvoir en mai 2011, jusqu’à son retour comme ancien chef d’état, Martelly n’a pas cessé de multiplier des attaques envers la presse quand il pense que les questions posées sont un peu dérangeantes.

Interdit de participer au carnaval des Gonaïves et celui de Jacmel, pour des propos injurieux tenus habituellement lors des défilés.Le groupe Sweet Micky de Michel Joseph Martelly avait trouvé la bénédiction des organisateurs de la Haitian Labor Day Fest tenu à New-York récemment.

Pendant son passage à New-York, le journaliste Junior Rigolo a profité d’interroger l’ex président concernant le dossier Petrocaribe, les marches des Petrochallengers. Cliquez sur le lien pour regarder l’interview : https://youtu.be/-ENrg7F_iQQ

Quelques jours après le festival, l’animateur de Pi Lwen Ke Zye , a déclaré sur Facebook, avoir subi des agressions de la part de quelques supporteurs de Martelly. Le site http://Media1haiti.com, a rapporté quelques mots des déclarations de Junior Rigolo

Junior Rigolo : « Tout au long de l’interview, certains me bottaient [subtilement]. (…) L’un des supporteurs de Martelly a mis un cigare allumé à hauteur de mon oreille. Ils m’injuriaient (…) Par contre, Roro Nelson, proche de Martelly, a eu un comportement exemplaire à mon égard. Contrairement à Jojo Lorquet, un autre proche de Martelly (…) Je mets Martelly au défi de prouver que Don Kato [Antonio Cheramy, sénateur en fonction] a eu un chèque en son nom sous la présidence de René Préval ».

Kevin Pierre

LIRE AUSSI

PressLakay