Justice/ Grève : Les associations de magistrat envisagent d’observer une trêve à partir de ce mardi 20 avril.

0 51

Après plusieurs semaines de dysfonctionnement de l’appareil judiciaire haïtien suite au mouvement de grève entamé par les associations de magistrat, les justiciables pourront enfin voir un juge en siège pour statuer sur leur cas à partir de ce mardi 20 avril. Les associations de magistrat envisagent d’observer une trêve.

Cette décision des associations grévistes fait suite à celle du ministre de la justice Rockefeller Vincent de réintégrer dans ses fonctions, le greffier près le tribunal de première instance de la Croix-des-Bouquets, Christophe Lesperance, mise en disponibilité depuis plus de deux mois dans le cadre du dossier des personnes accusées de complot, de coup d’État contre le président de facto Jovenel Moïse.

Cette revendication est satisfaite, cependant, ces associations disent attendre que la CS/CCA statue sur le recours exercé par la juge Wendelle Coq Thélot contre la mesure de sa mise à la retraite prise par Jovenel Moïse. Aussi, RENAMAH, ANAMAH, APM et AJUPHA, ont fait savoir que la grève ne sera pas totalement levée.

L’objectif de cette trêve que nous envisageons sera d’adresser les différents dossiers en souffrance dans les différentes juridictions en sorte que les personnes incarcérées, attendant une décision de justice puissent être libérées, a souligné le magistrat Jean Wilner Morin, président de l’ANAMAH.

Ces associations de magistrat entamaient depuis plusieurs semaines un arrêt de travail pour exiger le respect de la constitution par le président de facto Jovenel Moïse, suite à sa décision de mettre à la retraite les trois juges de la Cour de Cassation et de nommer trois autres. Et la mise en disponibilité du greffier Christophe Lesperance par le ministre de la justice.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More