Justice : Haïti ne pouvait pas exiger l’extradition de Palacios Palacios, soutien James Boyard

Justice : Haïti ne pouvait pas exiger l'extradition de Palacios Palacios, soutien James Boyard

Haïti ne pouvait pas exiger l’extradition de Palacios Palacios, soutien James Boyard. Intervenant dans l’affaire du colombien Mario Palacios, suspect clé dans l’assassinat du Président Jovenel Moïse, arrêté en Jamaïque, et dont le transfert est sollicité par la chancellerie haïtienne.

Le spécialiste du droit international, James Boyard estime que l’emploie par la chancellerie haïtienne, en absence d’accord formel sur l’extradition entre les deux pays, des concepts de ” Transfert” et “Entraide judiciaire ” à la place de “Extradition ” et “Coopération judiciaire ” est évidemment un choix stratégique judicieux.

Le professeur Boyard soutien que même si d´ailleurs les deux pays seraient liés par un traité d’extradition, les conditions de fond et de forme de l’extradition rendraient la procédure trop longue et trop pesante pour que la justice haïtienne puisse en tirer un bénéfice immédiat.

De plus, poursuit le spécialiste, parler de Transfert et non d’extradition vis-à-vis du Gouvernement Colombien aurait l’avantage de le rendre plus flexible et plus conciliante face à la demande haïtienne et surtout d’offrir à celui-ci la possibilité juridique de pouvoir contourner le principe selon lequel un État n’extrade pas ses nationaux.

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay