Justice : l’ANAGH annonce la poursuite de la grève des greffiers des 18 juridictions du pays

JUSTICE

Annoncée depuis 7 mars dernier, la grève des Greffiers des 18 juridictions du pays continue son chemin. Samedi 18 mars 2023, Me Martin Ainé Président de l’ANAGH a annoncé à l’émission Panorama, sur la Radio Mega, la poursuite de celle-ci. Une décision prise à cause du silence de la ministre de la Justice Emmelie Prophète MILCÉ.

JUSTICE

Déjà plus d’une semaine que les tribunaux et Cours du pays fonctionnent au ralenti et ce, depuis que les Greffiers des 18 juridictions ont entamé un arrêt de travail. Malgré cela, aucune décision concrète n’a été prise par le gouvernement notamment le ministère de la Justice et de la Sécurité Publique. Pour cette raison, l’Association Nationale des Greffiers Haïtiens (ANAGH) via son Président, Me Martin Ainé a annoncé, hier samedi, la poursuite de la mobilisation jusqu’à nouvel ordre.

En effet, en réaction au mutisme de la ministre de la Justice Emmelie Prophète et du gouvernement, les Greffiers entendent poursuivre leur mouvement de protestation afin de réclamer l’application de l’accord signé entre le MJSP et l’Association des Greffiers Haïtiens en date du 3 novembre 2017.

À rappeler que l’ANAGH avait adressé une lettre à la ministre de la Justice et de la Sécurité Publique, Emmelie Prophète, mardi 7 mars 2023, annonçant une grève des greffiers des 18 juridictions du pays. L’application de l’accord signé entre le MJSP et l’Association des Greffiers Haïtiens en date du 3 novembre 2017 demeure la raison de cet arrêt de travail des greffiers et commis parquets des 18 juridictions du pays.

L’Accord prévoit l’adoption du statut des greffiers, la fin des discriminations dans les salaires et des injustices subies par ces professionnels, l’octroi d’une carte de débit à chaque greffier, la nomination des greffiers en chef dans les tribunaux de paix et l’augmentation graduelle de leur salaire.

LIRE AUSSI

PressLakay