Kenya : le général en chef des armées tué dans un crash d’hélicoptère

Kenya : le général en chef des armées tué dans un crash d’hélicoptère

Le président kényan William Ruto a annoncé, jeudi 18 avril 2024, la mort tragique du général en chef des armées de ce pays d’Afrique de l’est, Francis Omondi Ogolla. Le dirigeant des forces militaires kényanes ainsi que neuf autres responsables ont trouvé la mort dans le crash d’un hélicoptère dans l’ouest du pays.

Le Kenya est sous le choc, ce jeudi, suite à l’annonce faite par le chef d’État du décès tragique du chef des armées ainsi que neuf autres hauts fonctionnaires. En effet, selon le président Kenyan William Ruto, le général Francis Omondi Ogolla, chef des Forces de défense kényane est décédé dans un crash d’hélicoptère dans la région de Sindar, dans le comté d’Elgeyo Marakwet., dans l’ouest du pays.

« Avec lui, lors de l’accident, se trouvaient onze autres vaillants militaires, neuf qui sont également décédés avec lui et deux survivants », a précisé Ruto qui se dit attristé.

Il faut souligner que ces responsables militaires étaient en visite dans cette partie du pays située à 400 kilomètres de la capitale, Nairobi. Ils allaient rendre visite aux troupes déployées dans le Rift Nord dans le cadre de l’opération « Maliza Uhalifu » destinée à combattre les groupes de bandits qui y sèment la terreur.

L’accident a eu lieu peu après le decallolage de l’appareil qui emmenait les responsables militaires dans la zone pour aller inspecter les travaux de construction d’un centre de formation de recrues dans le comté voisin de Uasin Gishu.

Toute de suite après l’incident, le chef de l’État kényan William Ruto avait convoqué en urgence une réunion du Conseil de sécurité. À l’issue de cette rencontre, l’armée de l’air a dépêché une équipe d’enquêteurs pour établir les causes de l’accident.

Il faut rappeler qu’en février dernier l’inspecteur en chef de la police Kényane, Walter Nyankieya Nyamato, avait été retrouvé mort dans sa chambre d’hôtel, aux États-Unis. Il faisait partie d’une délégation pour une rencontre à Washington sur la mission multinationale de soutien à la sécurité à Haïti que le pays d’Afrique de l’est a décidé de prendre le leadership.

LIRE AUSSI

PressLakay