Kénya : le Président William Ruto retire le projet de loi de Finances sous la pression des manifestants

Kénya : le Président William Ruto retire le projet de loi de Finances sous la pression des manifestants

Suite à des manifestations émaillées de violences à Naïrobi, le président Kényan William Ruto a annoncé, ce mercredi 26 juin, le retrait du projet de loi de Finances de l’année fiscale 2024-25 prévoyant des hausses de taxes.

Au lendemain d’une violente manifestation dans la capitale kenyane où plusieurs dizaines de personnes auraient perdu leur vie dans des échauffourées avec les forces de l’ordre et une partie du bâtiment logeant le Parlement incendié, le chef de l’État du pays d’Afrique de l’est, William Ruto a annoncé le retrait du projet de budget qui prévoit d’importantes hausses de taxes

« Je dirige un gouvernement, mais je gouverne aussi un peuple. Et le peuple a parlé. » a lâché en premier lieu Ruto lors d’un briefing ce mercredi.

« Après avoir écouté attentivement le peuple kényan, qui a dit haut et fort qu’il ne voulait rien avoir à faire avec ce projet de loi de finances 2024, je m’incline et je ne promulguerai pas le projet de loi de finances 2024, qui sera par conséquent retiré », a-t-il déclaré.

Il faut souligner après l’adoption du projet de loi, la population kényane, pour la plupart les jeunes, avait investi les rues pour réclamer son retrait sans condition. Malgré le fait que le gouvernement avait annoncé la suppression de certains taxes mis en avant dans le document, les manifestants n’avaient rien lâché exigeant le retrait du texte dans son intégralité.

Au cours de la troisième lecture du texte de loi, mardi, au Parlement, les Protestataires ont investi le macadam, forçant un barrage mis en place par les forces de l’ordre pour pouvoir penetrer l’enceinte même de l’infrastructure gouvernementale. Ce qui a entraîné des échauffourées provocant la mort de plusieurs personnes. Selon plusieurs organisations de la société civile, au moins 23 personnes ont perdu leur vie.

Après l’annonce du retrait du projet de loi, le président kenyan a invité la population à une concertation nationale pour gérer la situation d’endettement dans laquelle se trouve présentement le pays.

“Puisque nous nous sommes débarrassés du projet de loi de finances 2024, il est nécessaire d’avoir une conversation en tant que nation à l’avenir. (…) Comment gérer ensemble notre situation d’endettement ? (…) Je proposerai un engagement avec les jeunes de notre nation, nos fils et nos filles”, a-t-il soutenu.

Alors que le texte prévoyait 4.000 milliards de shillings (29 milliards d’euros) de dépenses, un chiffre record dans l’histoire du pays lourdement endetté, il faut désormais compensée ce manque à gagner. Pour cela, William Ruto a proposé des mesures d’austérité et affirme qu’il sera le premier à se serrer la ceinture. En ce sens, les frais de travail, de transport, d’hébergement, de rénovation, notamment, seront revus à la baisse.

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay