La 78ème Assemblée Générale des Nations-Unies s’ouvre dans un contexte de crises multiples

Onu

C’est dans un contexte de graves crises mondiales que la séance plénière de l’Assemblée Générale de l’ONU a démarré, mardi 19 septembre 2023. Les grands dirigeants du monde entier n’ont pas manqué d’y être pour soulever les problèmes majeurs, mais aussi exhorter les acteurs concernés à agir. De l’invasion russe en Ukraine à la destitution des gouvernements en Afrique de l’ouest, en passant par la crise sécuritaire en Haïti, le changement climatique, la situation en Libye suite aux inondations, les conflits entre l’Azerbaïdjan et Arménie au sujet de la région du Haut-Karabakh.., autant de crises qui bouleversent actuellement notre globe.

Biden appelle à une mission en Haïti et à plus d’efforts contre le changement climatique

Lors de sa prise de parole, ce mardi, le Président américain, Joe Biden a prononcé un discours chargé, abordant plusieurs crises qui entravent le processus de paix et de stabilité dans le monde. Il a plaidé en faveur de l’envoi d’une force multinationale en Haïti en proie depuis plusieurs années déjà à une crise sécuritaire sans précédent. Il a aussi appelé les acteurs politiques haïtiens à trouver un terrain d’entente afin de résoudre la crise multidimensionnelle qui sévit actuellement dans le pays. « Le peuple d’Haïti ne peut pas attendre plus longtemps ». a-t-il soutenu.

Le pensionnaire de la Maison Blanche a aussi parlé de la menace du changement climatique qui ne doit pas être prise à la légère. « Il constitue une menace existentielle (…) pour toute l’humanité ». a-t-il alerté citant ainsi certaines de ces conséquences sur la planète comme les vagues de chaleur qui deviennent beaucoup plus intenses, les incendies, les inondations et la sécheresse qui sévit partout dans le monde actuellement. « Pris tous ensemble, ces événements racontent ce qui nous attend si nous échouons à réduire notre dépendance aux énergies fossiles et à adapter notre monde au changement climatique » a ait savoir M. Biden qui a aussi fustigé l’agression russe en Ukraine ainsi que sa détermination à gérer la rivalité de Pékin.

Volodymyr Zelensky invite les dirigeants de la planète à un « sommet de la paix »

En pleine invasion de l’Ukraine par la Russie, le président ukrainien Volodymyr Zelensky, en treillis militaire, a pris la parole, à la tribune de l’ONU, après l’intervention de Joe Biden et du président turc Recep Tayyip Erdogan. Le Chef-d’État Ukrainien n’a pas manqué l’occasion d’accuser, une fois de plus, le Kremlin. D’après lui, Moscou commet actuellement un génocide dans son pays en enlevant des enfants. Il a aussi accusé la Russie de se servir de l’alimentation et de l’énergie « comme des armes ». Il a aussi estimé que celle-ci n’avait « aucun droit de détenir des armes nucléaires ». « La Russie se sert du prix des aliments (…) et de l’énergie nucléaire comme d’une arme », a-t-il lancé à la tribune de l’Assemblée générale de l’ONU à New York.

Par ailleurs, le Président ukrainien Volodimyr Zelensky a renouvelé son appel à la tenue de ce qu’il appelle « un sommet de la paix ». « Nous préparons un sommet mondial pour la paix. Je vous invite tous – tous ceux qui ne tolèrent aucune agression – à préparer ensemble ce sommet », a-t-il déclaré.

Les conflits autour du Haut-Karabakh éclatés le jour même de l’ouverture de l’Assemblée

Un fait ironique, ce mardi, jour de l’ouverture de la 78ème Assemblée Générale des Nations-Unies, les combats ont repris entre l’Azerbaïdjan et Arménie en ce qui concerne la région du Haut-Karabakh. Notons que celle-ci a déjà été au cœur de plusieurs conflits ouverts entre les deux pays.

Alors que l’attention est tournée vers le Haut-Karabakh, sur lequel l’Azerbaïdjan a lancé, le jour J, une nouvelle offensive, la France en a profité pour la condamnée avec la plus grande fermeté et aussi appelé à une convocation d’urgence du Conseil de Sécurité des Nations-Unies. “Cette opération est « illégale, injustifiable, inacceptable ». Je voudrais souligner que nous tenons l’Azerbaïdjan responsable du sort des Arméniens du Haut-Karabakh” a déclaré la ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna.

Sur fond de crises multiples, les dirigeants du monde entier se défilent à la tribune de l’ONU. Chacun avec son lot de plaintes. Chacun avec ses recommandations pour résoudre des problèmes majeurs auquel fait face l’humanité.

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay