La DEA procède à l’arrestation de l’haitiano-américaine Jeanne Germeil, âgée de 55 ans

 

Inculpée en février dernier par la justice américaine pour plusieurs chefs d’accusation, Jeanne Germeil ( 55 ans), une américaine d’origine haïtienne a été appréhendée à Port-Salut le 18 juillet dernier par les agents du Brigade de Lutte contre le Trafic et de Stupéfiant(BLTS) en collaboration avec la Drug Enforcement Administration (DEA) et placée en garde à vue à Port-au-Prince.

Selon les informations rapportées par le quotidien Le Nouvelliste, Jean Germeil qui avait été préalablement arrêtée aux États-Unis, a été libérée sous une caution de 25.000 dollars américains. Suite à sa libération en avril 2019, l’inculpée qui s’était réfugiée en Haïti dans le département du Sud où elle vivait, avait changé son identité pour fonctionner sur un nouveau nom, Lacretia Roquel Pratt. Rapporte la Police Nationale d’Haïti.

Ancienne dirigeante d’une clinique de médecine familiale et de traitement de la douleur dans le comté de Miami-Dade, était très recherchée depuis sa mise en cavale en avril dernier depuis son refus de se présenter à une convocation du juge fédéral Ursula Ungaro, Jeanne Germeil a fait l’objet de 11 chefs d’accusation pour avoir distribué de substance contrôlée à de nombreux patients à l’instar des opioïdes. Selon les responsables de la Police Nationale d’Haïti, pour répondre à ses nombreuses reproches, Jeanne Germeil sera transférée aux États-Unis.

RICHEMOND Johnson

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay