La mort s’installe à Port-au-Prince

0 403

Lentement, la mort courtise. Elle chuchote des paroles douces; venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos.
La mort est encore plus proche.Les bandits décident quand il faut vivre ou pas. Ils ont l’espérance de vie entres leurs mains. Les habitants vivent dans la peur, l’incertitude et le désespoir. L’Etat est impuissant et incapable de résoudre le phénomène de l’insécurité.

Une odeur puante dégage, des sangs coulent à flots dans la 3ème circonscription de Port-au-Prince. Le journaliste Fanel Delva décrit Martissant comme un cimetière ambulant. La mort circule librement. Et la vie perd sa valeur. Des familles sont touchées et terrifiées par cette situation imposée par les hommes armés. Une situation qui dépasse les riverains. On dirait que les dirigeants sont dépourvus de sensibilité et de conscience.

Les habitants poussent des cris de désespoir, de découragement. Et ils se battent contre la mort.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More