L’affaire Stormy Daniels | Donald Trump libéré sans contrôle judiciaire

Donald Trump

Lors d’une audience à New-York, l’ancien Président américain Donald Trump a plaidé non-coupable des 34 charges à son encontre. Inculpé dans une affaire d’achat du silence de Stormy Daniels, une star de la pornographie, l’ancien locataire de la Maison Blanche a été libéré sans contrôle judiciaire.

Donald Trump
Donald Trump

Ce mardi 4 avril 2023, comme attendu, l’ex Président américain s’était rendu au tribunal pénal de Manhattan, dans le cadre d’une audience sans précédent dans l’histoire des États-Unis. Inculpé dans une affaire d’achat du silence d’une actrice de films pornos, lors des élections de 2016, le milliardaire républicain a donc plaidé non coupable aux 34 chefs d’accusation retenus contre lui. En effet, selon le Procureur de Manhattan, Alvin Bragg, M. Trump a fait 34 fausses déclarations pour maquiller d’autres crimes.

« Il y a 34 fausses déclarations faites pour maquiller d’autres crimes », a précisé le Procureur devant la presse. « L’accusé a fait de fausses déclarations à de multiples reprises », a-t-il ajouté.

Parallèlement, Alvin Bragg a révélé que l’ancien Président payait un portier de la Trump Tower, Michael Cohen qui prétendait avoir des informations sur un enfant caché. Il a reçu 30.000 dollars pour garder le silence. Le Procureur a aussi indiqué qu’une autre femme qui se présentait comme une ancienne maîtresse a touché 150.000 dollars pour se faire discrète et enfin une actrice pornographique a perçu 130.000 dollars pour taire une prétendue relation extraconjugale.

« Pendant neuf mois, l’accusé avait entre ses mains des documents qui contenaient ses mensonges. Il payait Michael Cohen pour des services rendus. (…) Pourquoi monsieur Trump a t il fait ces déclarations falsifiées ? Pour maquiller des crimes commis avant l’élection de 2016. Une stratégie a été mise en œuvre pour acheter en 2015 des informations négatives, et favoriser son élection. » a soutenu Alvin Bragg lors de l’audience.

En réaction, l’avocat de Donald Trump, Joe Tacopina a dénoncé une « triste » inculpation et a promis de la combattre. « On lui a demandé de ne pas utiliser de vocabulaire incitant à la violence », précise l’avocat. Selon lui, le juge aurait demandé à son client de surveiller son langage sur les réseaux sociaux.

Donald Trump a été libéré par le tribunal pénal de Manhattan sans contrôle judiciaire. Par ailleurs, un procès pourrait débuter en janvier 2024, selon le juge Mechan alors que CNN indique que la prochaine audience est fixée au 4 décembre à New-York.

LIRE AUSSI

PressLakay