L’ambassadeur Canadien André François Giroux mise gros sur la venue de la MMS et la médiation des EPC en Haïti

L’ambassadeur Canadien André François Giroux mise gros sur la venue de la MMS et la médiation des EPC en Haïti

La venue prochaine de la Mission Multinationale de Soutien à la Sécurité et la médiation des Éminentes Personnalités de la CARICOM pour favoriser un dialogue entre les acteurs politiques haïtiens afin de trouver des solutions communes à la crise qui sévit actuellement en Haïti sont deux situations qui peuvent tout changer en Haïti. C’est ce qu’a déclaré l’ambassadeur du Canada en Haïti, André François Giroux.

Intervenant à l’émission “Le Point “ sur la Radio Télévision Métropole, lundi 13 novembre 2023, le nouvel ambassadeur canadien a fait savoir que le moment est propice pour les Haïtiens de sortir dans la crise à multiples dimensions qui sévit dans le pays. À un carrefour où se croisent la prise par les acteurs internationaux des dernières mesures pour le déploiement de la Mission Multinationale de Soutien à la Sécurité et le processus de médiation des EPC afin d’engager les diverses parties haïtiennes à s’entendre afin de rétablir l’ordre démocratique, le diplomate demeure confiant que c’est le moment favorable pour une issue.

“Le moment est propice. Car la force multinationale s’en vient pour répondre à la crise sécuritaire que fait face le pays. Il l’est aussi parceque nous avons ce processus de méditation de la CARICOM avec les Personnalités Éminentes. Elles ont réussi à mettre les acteurs autour d’une seule table, à s’entendre afin de mettre en branle le processus électoral”, a-t-il déclaré tout en souhaitant que cette dernière tentative de la Communauté Caribéenne mènera les acteurs politiques haïtiens à bon port.

M. Giroux, qui répondait aux questions du journaliste senior Wendel Théodore, en a profité pour rappeler le rôle de premier plan du Canada notamment dans la recherche de solutions à la crise sécuritaire. Il a aussi souligné l’enveloppe des 100 millions de dollars décaissés par le gouvernement qu’il représente et qu’une bonne partie [soit 42,5 millions] a déjà été dépensée dans la mise en place des infrastructures policières, la formation d’agents de diverses unités spécialisées de la PNH.

Alors que la grande majorité reste sceptique quant à une issue favorable à la crise qui s’abat actuellement sur le pays, cela n’empêche pas à certains autres de voir les choses différemment. Pour eux, les lignes bougent et des avancées sont déjà effectuées dans le bon sens. Ce qui aboutira sans aucun doute à quelque chose de positif.

Est-ce les Éminentes Personnalités de la CARICOM vont arriver à conduire les acteurs politiques haïtiens engagés dans les discussions, initiées depuis plusieurs mois, à trouver un consensus ? Est-ce que la Mission Multinationale de Soutien à la Sécurité arrivera à se déployer dans le pays comme prévu pour répondre à la crise sécuritaire ? Des questions que plus d’un n’arrêtent pas de poser.

LIRE AUSSI

PressLakay