L’AMH condamne l’attaque des individus armés contre la Faculté de Médecine et de Pharmacie

L’AMH condamne l’attaque des individus armés contre la Faculté de Médecine et de Pharmacie

L’Association Médicale Haïtienne a condamné l’attaque perpétrée par les gangs armés criminels contre la Faculté de Médecine et de Pharmacie, à Port-au-Prince, durant le week-end écoulé. Lors de cet acte sinistre, les bandits ont pillé les locaux de cette entité de l’UEH qui compte cinq départements.

Encore une fois, l’Université d’État d’Haïti (UEH) est frappée de plein fouet. Après que les bandes criminelles aient vandalisé la Faculté d’Agronomie et de Medecine Vétérinaire, la Faculté des Sciences puis récemment, l’ancien bâtiment de la Faculté de Droit et des Sciences Économiques, c’est maintenant au tour de la Faculté de Médecine et de Pharmacie, située à la rue Oswald Durant, à Port-au-Prince, de subir les assauts coordonnés des gangs criminels.

En effet, dans la nuit du samedi 20 au dimanche 21 avril derniers, les assaillants ont pénétré l’enceinte même de la Faculté qui forme des médecins au bénéfice du pays et ont emporté beaucoup de matériels dont la plupart, couteux. Une énième attaque contre le secteur médical vivement condamnée par l’Association Médicale Haïtienne.

Intervenant sur un média de la capitale, ce lundi 22 avril 2024, le secrétaire général de l’Association, le Dr Jean Ardouin Louis- Charles est revenu sur les faits tout en rapportant que les individus lourdement armés ont saccagé l’hôpital générale, son laboratoire et la salle de maternité.

“Des panneaux solaires et des batteries ont été volés par les individus armés qui ont saccagé les salles d’optométrie, du laboratoire médical et autres” a précisé le responsable tout en dénonçant le fait que les bandits prennent davantage pour cible les infrastructures sanitaires de la région métropolitaine.

“C’est avec le système de santé qu’ils veulent en finir alors que les médecins sont là pour desservir tout le monde y compris eux” a fustigé Dr Louis- Charles.

Il faut souligner que cette entité de l’UEH qui a été saccagée par les gangs armés renferment cinq départements notamment la médecine, la pharmacie, le laboratoire médical, l’optométrie et l’école des infirmières.

Depuis environ deux mois, les bandits criminels regroupés faisant partie de la coalition dénommée « Viv Ansanm » pillent et incendient des infrastructures à travers l’aire métropolitaine. Dans ce contexte marqué par l’aggravation de l’insécurité, le secteur de la santé est davantage touché avec des hôpitaux pillés puis incendiés et maintenant la seule faculté de médecine publique de la capitale haïtienne.

LIRE AUSSI

PressLakay