Le collectif 4 décembre appelle à un front commun pour empêcher Jovenel Moïse dans sa démarche

 

Suite à l’annonce surprenante du président Jovenel Moïse de la création d’une commission d’experts internationaux financiers de l’OEA pour venir enquêter sur l’utilisation et la gestion des fonds du programme petrocaribe en lieu et place de la cour supérieur des comptes et du contentieux administratif chargée d’auditer sur les finances et les dépenses de l’État, l’opinion publique s’est une nouvelle fois hissée d’un cran pour dénoncer cette démarche de l’exécutif qui semble déterminer à envenimer la crise.

Dans les colonnes du journal américain Miami Hérald, le président Moïse garant de la bonne marche des institutions étatiques, a écrit un texte publié dans la rubrique d’opinion pour critiquer les travaux de la cour supérieur des comptes et du contentieux administratif qui avait publié son deuxième rapport d’audit au mois de Mai dernier relatif à la gestion et l’utilisation des fonds du programme petrocaribe où il a été accusé d’un stratagème scandale de corruption et de détournement de fonds.

Pour le collectif 4 décembre 2013, le président Jovenel Moïse n’est pas à la hauteur de ses tâches et cette décision qui ne fait que discréditer et affaiblir la cour supérieur des comptes et du contentieux administratif en tant qu’organe administratif.

« Nous dénonçons son attitude et rejetons cette scandaleuse initiative du Chef de l’État qui de ce fait déshonore, vilipende, dégrade et trahit nos institutions ».

Cet appel à l’OEA, une fois de plus, démontre que le Président de notre pays Jovenel Moïse n’est pas à la dimension des défis et ne fait que nous engouffrer encore plus dans la crise. » a écrit le collectif 4 décembre 2013 qui demande aussi aux différents secteurs et acteurs de la vie nationale à se mettre ensemble autour d’un front commun pour empêcher dit-il, cette infamie.

 

RICHEMOND Johnson

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay