Le Conseil Présidentiel de Transition se positionne par rapport à la souffrance de la population

Conseil Présidentiel Transition ( CPT )

Le Conseil Présidentiel de Transition assure qu’il donne la priorité aux intérêts de la population haïtienne davantage confrontée à une crise humanitaire alarmante aggravée par l’insécurité grandissante.

Plus d’un mois après l’installation de la structure politique de neuf membres à la tête du pays, les grandes décisions visant à résoudre la crise multidimensionnelle ne sont toujours pas adoptées. Les jours passent, les semaines se défilent alors que rien de concret n’est encore mis sur pied par les Conseillers- Présidentiels pour répondre aux exigences de l’heure. Jusqu’à maintenant, la question se pose : est-ce que le Conseil Présidentiel de Transition mis en place pour résoudre la crise en Haïti est-il réellement préoccupé en vue de répondre à cette tâche ? Afin d’assurer une nouvelle fois la population haïtienne, le CPT indique que les intérêts de celle-ci demeurent la priorité absolue.

Intervenant sur les ondes de la Radio Vision 2000, lundi 27 mai 2024, le Conseiller Présidentiel, Fritz Alphonse Jean a indiqué que la structure dont il est membre est engagée sérieusement dans le processus visant à remédier aux problèmes dont fait face actuellement la population haïtienne. Le représentant de l’Accord Montana a souligné que des mesures seront prises dans les jours qui viennent afin de faire face à la situation sécuritaire qui sévit actuellement en Haïti.

“Au niveau du Conseil Présidentiel de Transition, nous mettons en place des dispositions nécessaires afin d’aborder avec beaucoup de rigueur la question de l’insécurité qui gangrène le pays” a déclaré l’ex-gouverneur de la Banque de la République d’Haïti sans rentrer dans les détails.

Dans ce contexte marqué par l’aggravation de la crise sécuritaire où le déploiement de la force multinationale est vivement sollicitée par la grande majorité, le Conseiller Présidentiel a précisé que la structure politique travaille sur la mise en place du Conseil National de Sécurité (CNS), un organe de sécurité qui jouera le rôle d’interface entre l’État haïtien et la mission multinationale afin de relever les défis majeurs en matière de sécurité publique.

Par ailleurs, concernant le processus de la désignation d’un chef du gouvernement, M. Jean a assuré que les lignes continuent de bouger dans le bon sens et que dans un délais relativement court, un nouveau gouvernement de transition sera installé pour prendre en charge les affaires courantes. Toutefois, l’économiste a exhorté tous les acteurs qui alimentent des rumeurs et continuent de plonger la population dans l’incertitude à cesser leurs manœuvres.

Depuis le week-end dernier, des informations fournies par plusieurs sources ont fait état d’un débat programmé par les membres du CPT parmi les candidats retenus dans le processus de désignation d’un Premier Ministre. À ces informations qui circulent sur les réseaux sociaux, le Représentant de l’Accord Montana a soutenu qu’elles sont fausses, qu’aucun débat n’a été programmé.

Après plusieurs semaines, le Conseil Présidentiel de Transition n’arrive toujours pas à désigner une personnalité pouvant mener à bien sa politique gouvernementale. Suite au processus d’inscription à partir de laquelle plusieurs centaines de personnes ont porté leur candidature, la structure politique multiplie les manœuvres afin de désigner le prochain titulaire de la Primature.

Entre-temps, le pays notamment la région métropolitaine continue à faire face aux violences perpétrées par les gangs armés criminels qui terrorisent quotidiennement la population haïtienne. Une situation qui plonge davantage plusieurs millions d’Haïtiens dans l’insécurité alimentaire. D’après le Programme Alimentaire Mondial, la moitié de la population haïtienne vit dans la pauvreté extrême et nécessite une aide humanitaire en attendant les réponses concrètes en matière de sécurité.

Est-ce que le Conseil Présidentiel de Transition s’active réellement à résoudre la crise multidimensionnelle qui sévit actuellement en Haïti ? Est-ce que la structure politique appelée à le faire s’intéresse effectivement aux problèmes de la population haïtienne ? Autant de questions dont se posent plus d’un qui attendent des réponses concrètes de la part des membres du Conseil Présidentiel detransition.

LIRE AUSSI

PressLakay