Le déploiement de la police kenyane en Haïti retardé en raison d’un manque d’équipement

Le déploiement de la police kenyane en Haïti retardé en raison d'un manque d'équipement

À cause d’une pénurie critique d’équipement, le déploiement des premiers contingents de policiers kenyans dans le cadre de la MSS pourrait être retardé. Si les responsables avaient fixé l’arrivée des premiers agents pour la fin de ce mois, celle-ci pourrait être renvoyée au début du mois de juin.

La probabilité pour la Force multinationale, dirigée par le Kenya, soit déployée d’ici la fin de ce mois en Haïti est très mince, a confié un responsable américain au Miami Herald. D’après celui-ci qui a requis l’anonymat pour s’exprimer ouvertement sur la question, en raison d’un manque criant d’équipement, le déploiement des premiers groupes kényans ne peut pas se faire d’ici le 23 mai, date limite non officielle fixée pour le lancement de la Mission, coïncidant avec les engagements formels du Président kenyan, William Ruto, actuellement présent aux États-Unis dans le cadre d’une rencontre officielle avec la Maison Blanche.

« Aux dernières nouvelles que nous avons entendues, ce n’est pas possible à la fin de la semaine. Le déploiement se heurte à de dures réalités en termes logistiques des équipements » a déclaré un conseiller du Congrès.

Alors qu’une délégation de six membres du Kenya dont le commandant de la Mission est arrivée à Port-au-Prince depuis lundi, celle-ci a pour tâche d’évaluer la situation sur le terrain avant l’arrivée des policiers du pays d’Afrique de l’est. L’équipe kényane a donc constaté que le pays manque non seulement de véhicules blindés pour déplacer les troupes étrangères, mais aussi des radios et d’autres équipements de communication.

« Nous parlons de véhicules, d’armes et d’autres choses dont les policiers auront besoin dès le départ », a déclaré l’assistant du Congrès précisant que tout cela n’est pas encore totalement disponible. La plupart des éléments ayant été rassemblés à partir d’une poignée de sources différentes.

Selon le responsable américain, cité par le média floridien, la mission doit encore se procurer des hélicoptères pour évacuer les blessés potentiels du pays. Il a fait savoir que les équipements de communication devraient être livrés d’ici la fin du mois, date à laquelle le déploiement éventuel de la mission pourrait avoir lieu.

Si des hauts responsables avaient fixé la date de l’arrivée de la force multinationale en Haïti avant la fin du mois de mai, il semble bien que celle-ci finira par être repoussée. Entre les équipements qui manquent, les dernières mesures prises par les responsables d’Haïti et du Kenya qui ne sont pas encore reconnues officielles [donc, signées en bonne et due forme], la date officielle pour le déploiement de la Mission Multinationale de Soutien à la Sécurité est bien partie pour être repoussée une nouvelle fois.

LIRE AUSSI

PressLakay