Le PAM réduit l’aide alimentaire en Haïti à cause des coupes budgétaires

PAM

Suite au manque de ressources nécessaires, le PAM est contraint de réduire de 25% l’assistance alimentaire en Haïti. C’est ce qu’a annoncé Jean-Martin Bauer, directeur national du PAM pour le pays.

PAM
PAM

Alors que la famine menace plus de la moitié de la population haïtienne, soit 4,9 millions de personnes, l’assistance en la matière va subir une nette régression. En effet, d’après les informations fournies par le Programme Alimentaire Mondial des Nations-Unies (PAM), son assistance alimentaire sera réduite de 25% en raison des coupes budgétaires. Une situation qui contraint le Programme à mettre de côté 100 000 bénéficiaires parmi les plus vulnérables ce mois-ci.

« Il est tragique de ne pas pouvoir atteindre certains des Haïtiens les plus vulnérables ce mois-ci. Ces coupes budgétaires ne pourraient survenir à un pire moment, alors que les Haïtiens sont confrontés à une crise humanitaire à plusieurs niveaux, leurs vies et leurs moyens de subsistance étant bouleversés par la violence, l’insécurité, les bouleversements économiques et les chocs climatiques. » a indiqué M. Bauer qui n’exclut pas d’autres réductions si l’organisation ne reçoit pas de financement immédiat.

Selon le PAM, durant les six premiers mois de l’année, son plan d’intervention n’a été financé qu’à hauteur de 16% alors qu’il lui faut 121 millions de dollars de financement pour continuer à fournir de l’assistance alimentaire jusqu’à la fin de 2023. Toujours d’après le programme des Nations- Unies qui vise à fournir une aide alimentaire à 2,3 millions d’Haïtiens, 450 000 écoliers avaient reçu des repas scolaires, quotidiennement, au cours du premier semestre.

« Nous sommes fiers de ce que nous avons pu réaliser jusqu’à présent en 2023, grâce au soutien de nos donateurs. Nous avons les personnes, le plan et la capacité de continuer, mais à ce stade, sans financement immédiat, nous sommes obligés de faire des coupes qui signifient que des milliers d’Haïtiens les plus vulnérables ne recevront pas d’aide cette année », a poursuivi le directeur national du PAM pour Haïti.

« Ce n’est pas le moment de faire des économies. C’est le moment d’agir. Nous ne pouvons pas laisser tomber les Haïtiens au moment où ils ont le plus besoin de nous » a-t-il conseillé aux donateurs.

Alors que la faim tenaille au quotidien l’estomac de plusieurs millions d’Haïtiens, parmi lesquels 750 000 en ont un besoin urgent d’assistance alimentaire, d’après le PAM, la situation va s’aggraver plutôt de subir une amélioration si rien n’est donc fait pour remédier aux problèmes. À un mois et demi de l’ouverture des classes pour l’année académique 2023-2024, davantage d’enfants, bénéficiaires du programme, pourront en faire les frais si rien n’est fait.

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay