Le PM Garry Conille promet d’agir contre la violence après l’assassinat des trois policiers

Garry Conille

Environ vingt-quatre heures après l’assassinat de trois agents de l’Unité Temporaire Anti-Gang (UTAG), à Delmas 18, le Premier Ministre Garry Conille a promis qu’il va lutter sans répit contre la violence et l’impunité.

L’assassinat crapuleux des trois agents de l’unité spécialisée de la Police Nationale d’Haïti, hier dimanche, continue à soulever l’émotion de plus d’un. Si des responsables ont dénoncé l’acte criminel, le Haut Commandement de l’institution policière, quant à elle, annonce déjà l’ouverture d’une enquête. Dans l’après-midi du lundi 10 juin, le chef du gouvernement, récemment installé, a réagi suite à cet acte odieux.

« Je condamne fermement ces actes criminels et réitère mon engagement à lutter sans relâche contre la violence et l’impunité. Il est impératif que les auteurs de ces crimes soient rapidement arrêtés et traduits en justice », a-t-il déclaré dans un communiqué rendu public dans lequel il a profité de l’occasion pour présenter ses condoléances aux parents et collègues des policiers assassinés

Parallèlement, le nouveau locataire de la Primature a exhorté la population haïtienne à coopérer pleinement avec les autorités et à fournir des informations sur l’attaque survenue dans la zone de Sans Fil qui a coûté la vie aux trois agents de l’ordre, un autre blessé et un véhicule blindé incendié.

« La sécurité et la justice sont des responsabilités partagées, et ensemble nous devons travailler pour un avenir plus sûr et plus juste. » a souligné le nouveau PM désigné par les membres du Conseil Présidentiel de Transition.

« Nous devons tous nous mobiliser pour que justice soit rendue et que ces actes ne se reproduisent plus » a lâché Garry Conille qui a fait de la résolution de la crise sécuritaire un point important dans sa politique gouvernementale.

“Nous devons veiller à ce que ceux [les policiers] qui se consacrent à notre sécurité soient à leur tour protégés et soutenus dans l’exercice de leurs fonctions.” a-t-il poursuivi.

Il faut souligner que l’attaque armée survenue au Bas-Delmas, dimanche après-midi, a été revendiquée par le groupe armé de Jimmy Cherisier alias Barbecue, porte-parole de la coalition criminelle dénommée “Viv Ansanm” ayant terrorisé la région métropolitaine durant les mois écoulés.

À rappeler que les agents de l’Unité Temporaire Anti-Gang (UTAG) assassinés répondaient aux noms de Fermetus Emelin, Piton Wilkens Jean Junior et Clovis Peterson. Quelques heures après ce terrible drame, la Direction Générale de la Police Nationale d’Haïti avait annoncé l’ouverture d’une enquête pour déterminer les circonstances dans lesquelles cet acte atroce a eu lieu.

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay